Au palais de justice de Bobo : Il violente sa femme et prend 2 ans de prison

Un homme nommé I.S, orpailleur, est condamné à 2 ans de prison et une amende de 600.000 F CFA le tout ferme pour avoir violenté sa femme qui portait une grossesse. La femme s’est constituée partie, mais n’a rien réclamé au titre des dommages et intérêts.

Les faits se sont passés au secteur 24 de Bobo-Dioulasso, le 21 juillet 2021 au lendemain de la fête de Tabaski. Il se trouve que le jour des faits, Monsieur était sous l’effet de l’alcool. A l’entrée de la cour, il accuse sa femme d’avoir volé son argent. Brusquement, Monsieur I.S a utilisé une machette et des coups de poing pour battre sa femme qu’il accuse de vol d’argent.

Ces coups ont entrainé des blessures graves au niveau du bras et du thorax de la victime avec une incapacité de travail de 30 jours. Lorsque les voisins se sont rendus compte de la situation, ils ont alerté une Unité de la police nationale notamment la Brigade Anti criminelle (BAC).

L’intervention de la BAC a conduit Monsieur I.S au commissariat central de Bobo-Dioulasso et l’affaire se retrouve devant le tribunal correctionnel de Bobo le lundi 13 septembre 2021. A l’audience, Monsieur I.S reconnait les faits qui lui sont reprochés, mais dit avoir agi sous l’effet de l’alcool.

A la question du juge de savoir si Monsieur I.S était conscient au moment des faits que sa femme était enceinte ? « Oui », répond le prévenu. En réquisition, le parquet qualifie ces faits de violences familiales. De ce fait, il demande au tribunal de condamner I.S à 3 ans de prison dont 2 ans fermes et une amende de 600.000 F CFA ferme. Finalement le tribunal reconnait I.S coupable des faits de violences sur sa femme. En répression, condamne I.S à une peine d’emprisonnement de 2 ans et une amende de 600.000 F CFA, le tout ferme.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
eget massa ipsum Aliquam ut quis elit.