Au palais de justice : Déclaré libre, il fond en larmes

À l’audience du pôle économique et financier (Ecofi) du lundi 08 mai 2023, “Terry”, nom d’emprunt, a pleuré devant les juges. En effet, il est poursuivi par le parquet du TGI de Bobo pour des faits présumés de trafic d’influence et de blanchiment de capitaux, et complicité.

L’infraction de trafic d’influence est un délit qui consiste pour une personne ou un dépositaire des pouvoirs publics, à recevoir des dons de la part d’une autre personne en échange de l’octroi, de la promesse à cette dernière des avantages. Quant au blanchiment de capitaux, c’est un processus par lequel la source illicite d’actifs ou produits obtenus par une activité délictuelle pour masquer le lien entre les fonds obtenus et le délit initial.

Après son interpellation pour ces faits présumés, Terry est mis en détention provisoire à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo (MACB) en attendant son jugement.

À l’audience du 08 mai 2023, l’avocat de Terry sollicite sa mise en liberté provisoire. Face à cette demande, le parquet ne s’est pas opposé, il demande au tribunal de lui accorder la liberté provisoire. A son tour, le tribunal correctionnel décide de le mettre en liberté provisoire sous contrôle judiciaire. Cela veut dire que Terry ne sera plus en prison, mais il doit se présenter devant le juge chaque mercredi à 8 heures. En outre, il ne doit sortir non plus du ressort du tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. Après juste le prononcé de cette décision de liberté provisoire, Terry n’a pas pu contenir ses larmes. A la barre, il a versé des larmes devant les juges avant d’être conduit par les gardes de sécurité pénitentiaire à la MACB où il sera mis en liberté provisoire. En attendant, le dossier est renvoyé au 22 mai 2023.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
massa non ut elementum Curabitur facilisis et, quis elit. ut vulputate, dolor