Au palais de justice : Il écope d’un an de prison pour avoir violenté sa femme

Les faits  remontent en septembre 2020 à Bobo-Dioulasso. Il ressort que M Z. est accusé d’avoir violenté sa famille. En effet, Il a porté des coups et blessures volontaires contre son épouse, dame A. Outre cette violence, M. Z a sommé son épouse de quitter le domicile conjugal en la menaçant de mort. Il a aussi procédé au changement des serrures des portes. Dame A. a porté plainte contre son mari. C’est ainsi que le procureur du Faso près le Tribunal de Grande Instance de Bobo a été saisi de l’affaire. Le procès a eu lieu le lundi 1er février 2021. Au procès, M. Z a reconnu avoir proféré des menaces à l’encontre de son épouse dame A,  mais nie l’avoir frappée. Dame A de la partie civile a affirmé à son tour  qu’elle a eu des blessures suite aux coups qu’elle a reçus de son mari. Suite à cela, elle s’est rendue dans un centre de santé pour se faire soigner. A ce titre, elle demande le remboursement des frais  d’ordonnances médicales qui s’élèvent à 17.500 francs. Dan son verdict, le tribunal a reconnu coupable M. Z pour violences familiales et menaces sous conditions au regard des articles  331-12 ET 521-1 du code pénal. En répression, condamne M. Z à un an de prison avec sursis et une amende de 1 000 000 FCFA. Le tribunal a fixé la contrainte judiciaire à trois mois et lui a ordonné de payer les frais médicaux que demande son épouse. Tout en précisant que si l’une des parties n’est pas satisfaite de la décision du tribunal, elle dispose d’un délai de 15 jours pour faire appel.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
elementum neque. at consequat. Nullam elit. id libero diam id nunc porta.