Entrepreneuriat et amélioration des ressources humaines : Le projet FAPFA pour former 400 jeunes

Ils seront 400 jeunes à bénéficier du programme de formations du Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAPFA), en entrepreneuriat agricole. Ledit programme a été lancé le samedi 2 avril 2022 à Bobo-Dioulasso, sous la houlette de Wabou Drabo, ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi.

200 jeunes dans les Hauts-Bassins, 200 autres dans les Cascades, telle est la composition des bénéficiaires de la formation en entrepreneuriat agricole lancée par le FAPFA. L’objectif ici est de renforcer les compétences des jeunes en entrepreneuriat agro-pastoral, halieutique et agro-alimentaire. Pour assurer cette formation, le choix s’est porté sur l’Ecole nationale de formation agricole de Matourkou (ENAFA Matourkou). Pour Wabou Drabo, ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi, « cette formation s’inscrit dans la politique du gouvernement qui est de travailler à faciliter l’employabilité des jeunes, à faciliter leur insertion socioprofessionnelle dans les domaines de l’agriculture et de l’élevage » entre autres.

Des attentes à l’issue de cette formation

Les attentes à l’issue de cette formation sont énormes, à entendre le ministre Wabou Drabo. « Nous avons saisi l’opportunité pour les mettre devant leurs responsabilités, pour dire que l’Etat a joué sa partition en leur offrant cette formation. A ces jeunes d’être assez responsables pour bénéficier de tout l’accompagnement nécessaire», conseille le ministre en charge de la Jeunesse et de l’Emploi. Dénis Ouédraogo, Directeur de l’ENAFA, s’est lui d’abord réjoui que le FAFPA ait confié à son école cette formation. Et s’agissant des domaines concernés, précise-t-il, il y a le maraichage, la transformation de la patate douce à chair orange et le manioc, la pisciculture. On peut également retenir l’élevage des petits ruminants, l’élevage de porcins et l’aviculture traditionnelle améliorée. Toutes ces formations devront être conduites par des formateurs de l’ENAFA de Matourkou. Mais pour renforcer et partager les expériences, Denis Ouédraogo soutient que « nous avons associé des experts des directions régionales de l’agriculture, des directions de l’élevage». La formation débute ce lundi 4 avril et se déroulera jusqu’à la fin du mois de mai. Les sessions de formation se dérouleront aussi bien sur le site de l’ENAFA de Matourkou, qu’à Houndé, Banfora et Sindou.

Une formation accueillie avec « beaucoup d’intérêt »

Nous accueillons cette formation avec « beaucoup d’intérêt et de satisfaction», affirme Moumouni Diala, président du Conseil national de la jeunesse du Burkina. Dit-il, c’est une formation qui viendra renforcer les capacités des bénéficières et leur permettre d’être sur le marché de l’emploi. Et pour cela, c’est « une excellente initiative à saluer», selon lui.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
Aenean Donec ut at libero dolor. ipsum accumsan mattis