Au palais de justice : Un élève dealer de savon à la barre

Un élève Pedro, nom d’emprunt, écope de 12 mois et 500.000 F CFA, le tout assorti de sursis. Le verdict a été rendu par le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso, le 21 novembre 2022. Il était poursuivi par le parquet pour avoir volé des barriques de savon noir africain.

Les faits se sont déroulés à Lafiabougou, secteur 20 de la ville de Bobo-Dioulasso. Pedro, en plus de ses études est aussi doué dans les “deal”. C’est ainsi qu’il s’est retrouvé impliqué dans une affaire de vol. Tout a commencé le 25 septembre aux environs de 13 heures. Ce jour-là, un groupe de jeunes s’est rendu sur le lieu de fabrication de savon noir africain situé dans les encablures de Lafiabougou.

Arrivés, ils ont trompé la vigilance du vigile en le laissant croire qu’ils ont l’autorisation du propriétaire pour enlever les barriques. Le vigile aussi n’a pas hésité une seconde. C’est ainsi que les présumés voleurs ont pu soustraire quatre barriques de savon noir. Il se trouve que Pedro faisait partie du réseau. Son rôle principal consistait à faciliter la vente des barriques volées.

Après une enquête du service régional de la police judiciaire des Hauts-Bassins, Pedro est interpellé. Après les investigations, la police a pu retrouver les quatre barriques. Lors de l’enquête préliminaire, il a reconnu les faits. C’est par la suite qu’il a été déposé à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB). Le lundi 21 novembre 2022, il a comparu devant les juges de la chambre correctionnelle pour répondre des faits qui lui sont reprochés.

A la barre, l’attitude du prévenu semblait être bizarre. Il avait surtout du mal à relater correctement les faits. Néanmoins, il a reconnu partiellement les faits. ” Je n’ai pas volé, mais je reconnais avoir participé à la vente des barriques. Nous avons vendu les deux premières barriques à 25.000 F CFA l’unité et les deux dernières à 18.000 F CFA l’une et 15.000 F CFA l’autre. Après la vente, on m’a remis 14.000 F CFA et j’ai pris, a laissé entendre Pedro à la barre.

A la fin des débats, le parquet a requis 12 mois de prison et 500.000 F CFA, le tout ferme. Le tribunal n’a pas suivi le parquet dans ses réquisitions. Il a condamné Pedro à 12 mois et 500.000 F CFA, le tout assorti de sursis à exécution.

Ben Alassane DAO

 

Fermer le menu
Donec Praesent nunc leo. commodo odio mattis mattis pulvinar Curabitur ut dictum