Bobo-Dioulasso : Deux braqueurs condamnés à 40 ans de prison

Le verdict est tombé dans la matinée du vendredi 04 novembre 2022 dans la salle d’audience du tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. Deux individus ont été condamnés chacun à 40 ans d’emprisonnement ferme dont 30 ans avec sûreté pour des faits de multiples braquages avec usage d’armes à feu.

Il s’agit des nommés Fadirh Ousséni Yoda et Hyppolite Djiguemdé, tous coupables des faits qui leurs sont reprochés. Dans les faits, il est ressorti que les deux individus ont commis plusieurs braquages sur les grands axes routiers dans les environnants de la ville de Bobo-Dioulasso. Après une enquête diligentée par le commissariat central police de Bobo-Dioulasso, les présumés coupables ont été mis aux arrêts par des éléments de la police nationale, puis déférés le 14 juillet 2022 à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB).

Après trois mois en détention provisoire, le Tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso a déclaré Fadirh Ousséni Yoda et Hyppolite Djiguemdé coupables des infractions d’acte de grand banditisme et de détention illégale d’armes à feu. En répression, le tribunal a condamné chacun à 40 ans de prison ferme dont 30 ans avec sûreté. La peine avec sûreté voudrait dire que ces deux individus ne peuvent en aucun cas bénéficier des avantages notamment des remises de peines ou de grâce présidentielle avant les 30 ans.

Ce qui signifie qu’ils passeront coûte que coûte 30 ans derrière les barreaux. Mais toujours est-il que Fadirh Ousséni Yoda et Hyppolyte Djiguemde disposent encore des voies de recours judiciaires pour statuer de nouveau sur cette décision. A cet effet, ils disposent d’un délai de 15 jours à compter du prononcé de la décision pour faire appel. Il reste à savoir si la Cour d’appel du ressort de Bobo-Dioulasso va confirmer ou infirmer la décision rendue par le premier juge.

B.A.D

Fermer le menu
accumsan Lorem Phasellus dictum ut mattis dapibus eleifend sit risus venenatis felis