Pénurie de sang à Bobo : Le énième cri de cœur du CNTS

Le Centre régional de transfusion sanguine (CRTS) de Bobo lance un cri de cœur aux populations de la ville à venir en aide à leurs semblables qui sont en manque de sang. Cet appel vient au moment où le besoin en sang se fait sentir.

Si la période hivernale est une période de prédilection pour une partie de la population burkinabè s’adonnant à la culture de la terre, elle est sans doute celle dite « difficile » pour les acteurs de la santé, surtout ceux intervenant dans la transfusion sanguine.

Le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), dont la mission est d’assurer l’approvisionnement en produits sanguins de l’ensemble du pays, tout en garantissant la sécurité transfusionnelle, rencontre énormément de difficultés en ce moment à assurer sa mission. Parmi ces difficultés, la principale se situe surtout dans l’incapacité à pouvoir regrouper un grand nombre de personnes afin de collecter le liquide précieux.

Pour François Héma, travailleur au CRST de Bobo, « la période hivernale coïncide avec les vacances scolaires. Et qui dit vacances scolaires parle de difficultés à regrouper les élèves et les étudiants. Or ceux-ci occupent un des premiers rangs en matière de don de sang ». Conséquence, la quantité de poches de sang collectées ces derniers temps est en baisse et insuffisante pour répondre aux besoins des populations qui, inversement, sont en hausse.

Normal !!! La même période hivernale concourt avec la prolifération des moustiques et par la même occasion de certaines maladies tropicales comme le paludisme. Donc le besoin en sang devient accru pour la prise en charge des personnes atteintes de paludisme sévère. Malheureusement certaines personnes à l’image de SF (nom d’emprunt), n’ont pas l’air de mesurer la gravité de la situation. « Je n’ai jamais donné mon sang et je ne le ferai jamais », déclare-telle. A l’instar de « SF », ils sont nombreux ceux qui, pour une raison ou une autre, refusent de donner leur sang.

Pour faire face à la situation, le centre régional de transfusion sanguine de Bobo ne reste pas dans la passivité. Il a mis en place un certain nombre de stratégies, à savoir la collaboration avec les communautés religieuses et l’armée. De façon rotative, le CRTS de Bobo se rend dans les différents lieux de culte les jours de grands rassemblements, pour tenter d’engranger quelques poches de sang. Également avant chaque sortie de promotion, l’armée en collaboration avec le CRTS de Bobo joint à son programme une collecte de sang.

Néanmoins, le CRTS de Bobo lance toujours un appel aux hommes de média à l’aider dans sa mission par la sensibilisation. Il invite par ailleurs les populations à venir en aide aux personnes souffrantes, en donnant un peu du liquide précieux, car donner son sang c’est sauver des vies. Il rappelle que le sang est gratuit. Il ne se vend pas aux malades.

Ibrahim GUIRE/ Stagiaire

Fermer le menu
consectetur justo dapibus Aenean felis lectus leo. ultricies