Bobo-Dioulasso : Le cadeau de fin d’année du chef de l’État à la brigade verte

Les femmes de la brigade verte de Bobo-Dioulasso, ont reçu, vendredi 22 décembre 2023, un don de vivres de la part de la Présidence du Faso. La cérémonie de remise symbolique a eu lieu à la voirie de la commune en présence des membres de la délégation spéciale.

C’est un don composé de cinq tonnes de maïs et de cinq tonnes de riz. A cela s’ajoute une tonne de sel de cuisine offerte par un particulier. C’est le vice-président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso, Seydou. Traoré au nom du premier responsable de la commune qui a présidé la cérémonie de remise de ces dons à la veille de la fête de Noël. L’initiative s’inscrit dans le cadre de l’initiative présidentielle et a pour but, de l’avis du Vice-président de la délégation spéciale de la commune de Bobo-Dioulasso, d’encourager et de féliciter les femmes de la brigade verte pour le travail de salubrité qu’elles abattent pour rendre propre la ville de Bobo-Dioulasso. La brigade verte de Bobo-Dioulasso a vu le jour en 1998 et compte à ce jour au moins 1000 femmes qui s’occupent de la salubrité de la ville. Par ce geste le président de la transition, Ibrahim Traoré entend exprimer sa satisfaction et sa solidarité avec ces femmes qui se battent au quotidien pour la propreté de la ville de Sya. «Nous sommes très ravis parce que le chef de l’Etat a pensé à la brigade verte. Autrement dit, il a pensé à ses mamans, à ses sœurs et à ses épouses. Il a décidé de leur donner des vivres à l’orée des fêtes. Je pense que c’est un signe de solidarité mais aussi de résilience. Parce que ces femmes se battent tous les matins pour que notre ville soit propre. Elles prient aussi pour nos FDS et VDP pour qu’ils puissent avoir le courage et la volonté pour défendre le pays», a fait savoir Monsieur Traoré.  Les bénéficiaires n’ont pas caché leur joie après la réception de ces vivres. «Nous remercions l’initiateur du don et prions Dieu tous les jours pour le président et nos enfants qui sont au front. Que la paix revienne au Burkina Faso. Notre souhait est que l’initiative puisse se perpétuer pour soulager les femmes dont nombreuses ont des difficultés pour joindre les deux bouts», témoigne Bibata Sanou, surveillante de chantier et responsable des femmes de la brigade verte de Bobo.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
Donec ut dapibus id Aliquam dolor ut nec