Zéphirin Diabré à la concertation / Arrondissement 6 de Bobo : “La vérité et la justice précèderont la réconciliation”

Le ministre d’Etat chargé de la Réconciliation nationale et la Cohésion sociale a pris part à l’ouverture d’une rencontre locale de réconciliation le jeudi 12 août à l’arrondissement 6 de Bobo-Dioulasso. A ses côtés, le gouverneur Antoine Atiou, le président du Conseil régional Célestin Koussoubé et le maire Sitlè Hypolite Sanou.

C’est la première dans la région de Bobo-Dioulasso, de rencontres locales pour la réconciliation nationale. Avec joie, le maire Sitlè Hypolite Sanou de l’arrondissement 6 de Bobo-Dioulasso a reçu son hôte de marque ce jeudi 12 août 2021. Dans une salle de conférences bondée, il a exprimé des mots de bienvenue et de satisfaction de voir le ministre d’État Zéphirin Diabré prendre part à l’ouverture des concertations de réconciliation entre les populations de son arrondissement. Citant des versets de livres saints, il a planté le décor pour des échanges apaisés, tout en exprimant son engagement et son adhésion aux démarches du ministre chargé de la Réconciliation nationale et la Cohésion sociale. Et ce, dans le sens des directives et de la vision du président Roch Marc Christian Kaboré.

” La réconciliation est un souci national depuis Ouezzin Coulibaly ”

Le ministre d’Etat a marqué son intérêt à ces rencontres au niveau local, essentielles pour la réussite de la mission a lui confiée par le chef de l’État. C’est une occasion privilégiée pour ces forces vives de s’imprégner de bonnes méthodes de concertation pour la réconciliation. Il faut en effet, a-t-il insisté, que les deux niveaux se tiennent pour que la réconciliation soit un succès : des concertations au plan local et au plan national. Faisant un bref historique de la vision nationale du concept de ”réconciliation”, il a expliqué que cette préoccupation n’est pas nouvelle, et qu’elle fut abordée par certains devanciers, depuis la veille des indépendances, dès la constitution du gouvernement de Ouezzin Coulibaly en 1967. Mais sa mise en œuvre actuelle sous le leadership du président Kaboré apporte un plus et du neuf: une consultation de la base sociale, le peuple burkinabè. C’est en cela que ces rencontres au niveau de la commune de Bobo-Dioulasso que l’arrondissement 6 inaugure, a du sens et un intérêt dans le processus de réconciliation nationale. ”Ce n’était pas préparé au sens d’un choix fait de cet arrondissement en particulier”, mais de passage, Zéphirin Diabré a tenu à y assister, en débutant les travaux.

”La vérité et la justice précèderont la réconciliation”

Il s’agit pour ces habitants de l’arrondissement 6 de discuter entre eux de toutes les questions qui se posent au vivre-ensemble, afin d’y trouver des solutions satisfaisantes pour tous. ”Recenser parmi eux les conflits qui nuisent à la cohésion sociale” pour les résoudre. Le ministre d’Etat considère ces pourparlers locaux comme une base importante qui prélude la mise en œuvre de la stratégie de réconciliation nationale. La visite de Zéphirin Diabré dans les locaux de l’arrondissement 6 a donné lieux à une plantation d’arbres dans la cour, en particulier un colatier mis en terre avec soin par le ministre d’État. Avant de prendre congé, Zéphirin Diabré a confié que les démarches dans le cadre de la réconciliation nationale, ne se feront pas dans le secret. Mais qu’il s’agit d’un processus à ciel ouvert, inclusif, ”sans moûta-moûta”. Mieux, qu’il n’y aurait pas d’arrangements au détriment de certains paramètres comme la vérité et la justice, qui devraient précéder la réconciliation.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
Donec consectetur quis, dictum dapibus Aenean elit.