Fête de l’Aïd El-Kebir à Ouagadougou : Les fidèles musulmans ont prié pour des élections apaisées

Grand moment d’élévation spirituelle, les fidèles musulmans du Burkina Faso ont célébré le vendredi 31 juillet 2020, la fête de l’Aïd El-Kebir communément appelée Tabaski.

Grand moment d’élévation spirituelle

A la place de la nation de Ouagadougou, des milliers de fidèles musulmans ont bravé la pluie pour la traditionnelle prière de la fête de Tabaski. Ils ont prié pour le retour de la paix. Mais aussi, pour une véritable cohésion sociale, des élections apaisées en novembre prochain et une bonne pluviométrie. Cette prière a connu la présence effective des autorités administratives, coutumières et leaders des autres confessions à savoir catholique et évangélique. Il y avait entre autres, Sa Majesté le Mogho Naaba Baongo, le Cardinal Philippe Ouédraogo, le président de l’Assemblée nationale, des membres du gouvernement, le maire de la ville de Ouagadougou. Cette présence a été saluée par le grand Imam, le Cheick Abdallah Ouédraogo.

Les Ahmadis ont prié pour une paix durable

Selon le vice-président de la communauté islamique Ahmadiyya, Souleymane Kaboré, la Tabaski commémore un acte fort dans la religion monothéiste que constitue le sacrifice pour la soumission à Allah du fils du prophète Ibrahim. Cette soumission à Allah lui avait été révélée dans un rêve. « C’est symbolique et ça nous ramène au sacrifice que nous, en tant que créatures d’Allah, devons à notre créateur. Nous devons toujours nous sacrifier pour notre Allah. Cette fête vient nous rappeler ce principe dans la religion islamique. Présidé pat l’Amir, Mahmood Nasir Saqib, les ahmadis ont prié pour le renforcement de la paix et la cohésion sociale au Burkina et dans le monde entier.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
ut libero sem, lectus dolor dictum leo suscipit