Centre hospitalier universitaire Souro Sanou : Un plan stratégique de développement pour le service ophtalmologie

Le centre hospitalier universitaire Souro Sanou tient du 17 au 18 juin 2020, un atelier de réflexion à Bobo-Dioulasso en partenariat avec l’ONG Light For The Word International. Cette rencontre de travail porte sur l’élaboration d’un document portant “plan vision stratégique 2030″ servant de base aux projets de développement concernant le service ophtalmologie les dix prochaines années.

Le présidium de la cérémonie d’ouverture de l’atelier sur le plan vision stratégique du service ophtalmologie du CHUSS de ce jeudi 17 juin 2020 au centre Muraz de Bobo-Dioulasso: le Pr Jean Diallo, chef du service ophtalmologie de l’hôpital, M. Elie Bagbila, Représentant pays de l’ONG Light for the world et Dr Bakary Gustave Sanou, Directeur Général du Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou. Ces responsables des structures concernées ont situé les participants à l’atelier sur les raisons et enjeux du travail qu’il sont chargés d’effectuer deux jours durant ”dans la franchise et la collaboration”, selon les mots du Pr Diallo. L’objectif final étant une bonne santé oculaire par une offre de service hospitalier de qualité aux populations. Citant un dicton populaire, le Pr Diallo a fait remarquer dans son allocution de bienvenue aux participants, qu’il n’y-a pas de vents favorables pour celui qui ignore où il va. Ce qui justifie le programme de l’atelier: élaborer ensemble un plan-vision stratégique décennal qui servira de repère pour orienter le développement du service d’ophtalmologie au CHU Souro Sanou. Le partenaire direct du CHUSS dans cette étude est l’ONG Light For the World international. Présente au Burkina Faso depuis 2004, cette structure se présente comme une organisation de développement spécialisée dans le domaine du handicap. À ce titre, elle apporte sa contribution aux services d’ophtalmologie depuis une dizaine d’année, aussi bien à Bobo-Dioulasso que dans d’autres formations sanitaires du Burkina. Mais ces formations sanitaires régionales réfèrent souvent des malades au CHU Souro Sanou, lorsque nécessaire. Ces le cas par exemple de Nouna, Diébougou, Banfora, et Gaoua ces cinq dernières années, a noté M. Elie Bagbila, concernant le service d’ophtalmologie. D’où la nécessité de penser à des capacités d’accueil pour une meilleure prise en charge des patients. Le plan-vision stratégique qui sortira de ces deux jours d’atelier servira de base d’élaboration de stratégies opérationnelles allant dans ce sens sur les dix années à venir. Le CHU Souro Sanou et Light For the World espèrent ainsi mobiliser d’autres partenariats pour la cause des personnes handicapées visuelles afin qu’elles soient incluses dans la société et autonomisées. En termes de défis qui se présentent au CHUSS, le directeur du centre hospitalier universitaire cite la vétusté des locaux et l’insuffisance des équipements médicaux et techniques. ” Et le service d’ophtalmologie n’est pas en reste.” Le docteur B. Gustave Sanou souhaite donc que le document qui sortira de cet atelier soit de bonne qualité car l’avenir de ce service en dépend.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
commodo ultricies mi, consequat. sed efficitur. ut Praesent