Changement climatique : un défi pour les personnes atteintes d’albinisme

En marge de la commémoration de la Journée internationale des personnes atteintes d’albinisme, l’Association des femmes albinos du Burkina organise pour la 4ème fois consécutive Albi Week du 10 au 15 juin 2022 à Ouagadougou. Elle a pour objectif de combattre la stigmatisation et d’offrir un cadre d’échange aux les personnes atteintes d’albinisme.

Initiée depuis 2019, Albi Week vise à faire connaître l’albinisme, mais aussi à mettre en lumière les difficultés que rencontrent les personnes atteintes d’albinisme au quotidien et y apporter des solutions. La thématique nationale de cette édition est : «Inclusion et résilience des personnes atteintes d’albinisme face au défi du changement climatique». Selon la présidente de l’Association des femmes albinos du Burkina (AFAB), Maïmouna Déné, le changement climatique joue un rôle important dans la vie des personnes vivant avec l’albinisme. Car dans un climat froid, ils ont une espérance de vie nettement plus élevée que celles vivant dans un climat chaud.

Il est donc primordial d’œuvrer à stopper l’avancé du réchauffement climatique. Cette édition a vu la mobilisation des personnes atteintes d’albinisme de toutes les régions du pays. Face aux préoccupations de l’AFAB, le conseiller technique représentant le ministre en charge de la solidarité nationale et de l’action humanitaire, Tégawendé Livingstonnne Saba affirme que, le ministère porte la question du handicap depuis toujours.

Il travaillera en collaboration avec tous les acteurs afin de mettre en place un dispositif juridique conforme aux règles internationales que le Burkina Faso a ratifiées pour améliorer les conditions de vie des personnes vivant avec l’albinisme. Au cours de cette semaine, les participants prendront part à une conférence publique. Aussi, une soirée culturelle sera dédiée aux personnes vivant avec l’albinisme suivie d’un défilé de mode et d’une levée de fonds pour l’achat de kit Albi. Par ailleurs,  l’AFAB procédera à la remise d’un document de plaidoyer à la Commission nationale des droits de l’homme. Une consultation dermatologue sera également offerte aux albinos.

Awa Cécile BANGARE

Fermer le menu
felis non ut libero velit, vulputate, commodo dolor