Circulation routière : On ne regarde plus le feu tricolore, on tend l’oreille

Illustration

De plus en plus, l’on constate que les usagers de la route, surtout dans les villes comme Bobo-Dioulasso, s’adonnent à des pratiques dangereuses en circulation. Soit par manque de concentration ou autres raisons, ces derniers une fois arrêtés au feu tricolore ne le regardent plus, mais plutôt attendent le bruit des klaxons des usagers derrière eux.

Le feu tricolore est un dispositif établi aux intersections des voies permettant la régulation de la circulation routière entre les usagers. Son but est essentiellement d’éviter les accidents dans un carrefour en dépit des autres signaux routiers.

Malheureusement, la mauvaise interprétation (soit par ignorance ou par pure incivisme) de ces couleurs par les usagers de la route conduit bien souvent à des accidents ou à intensifier les embouteillages dans les carrefours.

De même l’on assiste à des actes vraiment ‘’scandaleux’’ en circulation qui ne font que prendre de l’ampleur. En effet, ces usagers de la route dépassent généralement la ligne d’effet du feu avant de s’arrêter et sont ainsi dans l’incapacité de fixer le regard sur ce feu tricolore. Ils prêtent plutôt leur attention au bruit des klaxons des autres usagers ayant un regard sur le feu. Cette attitude est dangereuse pour les usagers de la route, car souvent les bruits de klaxons au feu ne veulent absolument pas dire que le feu est vert. Cela peut être une erreur de la part d’un conducteur ou d’un motocycliste.

Alors, ceux qui ne s’en tiennent qu’à ces bruits créent souvent des accidents ou au meilleur des cas, des embouteillages, car leur départ n’est souvent pas lié au feu qui est passé au vert. Hormis ces cas, on remarque malheureusement que beaucoup de feux tricolores, s’agissant de la seule ville de Bobo-Dioulasso, ne fonctionnent pas correctement ou pas du tout. En effet, soit ce sont deux des trois couleurs qui s’allument, soit c’est un d’entre eux, ou le feu est carrément éteint. Il ne faut donc compter que sur le civisme de chaque usager de la route à ce niveau pour éviter de graves accrochages dus à l’excès de vitesse. Notons qu’en principe au feu rouge, le conducteur doit s’arrêter et immobiliser le véhicule à la ligne d’effet de feu. À l’orange, le franchissement du feu est interdit sauf si l’arrêt ne peut s’effectuer en toute sécurité (notamment du fait de votre vitesse ou du danger que représenterait un véhicule venant de derrière). Au vert, l’usager est autorisé à passer avec prudence, quoi qu’il ait la priorité.

Yéli Valentine KAM/Stagiaire    

 

Fermer le menu
in ut sed ut Sed sem, eleifend mi, Phasellus ipsum