Commune de Bama : Le maire et la chefferie se réconcilient autour de la terre

Mardi 8 juin 2021, les chefs de villages de la commune de Bama et son maire Lassina Gondé ont tenu une réunion au domicile du chef de village de Bama, autorité supérieure des chefs des autres villages de la commune. Objectif, aplanir les incompréhensions qui entravent le développement de la commune.

Réconciliation nationale et cohésion sociale. Ce sont les maîtres-mots en ce moment au Burkina Faso. Chacun est invité à faire ce qu’il peut pour ramener le calme et la cohésion sociale là où il y a le moindre problème. La démarche du bourgmestre de Bama, Lassina Gondé, de demande de pardon au chef de Bama et à l’ensemble de ses administrés, pour tout manquement qu’il aurait pu avoir à leur égard s’inscrit dans cette dynamique. Cela s’est matérialisé par cette rencontre qu’il a eu avec les chefs des 21 villages de sa commune, mardi 8 juin dernier.

« Mois, manquer de respect à un chef de village ? »

Avant de rentrer dans le vif du sujet, une minute de silence a été observée à la mémoire des personnes décédées suites aux récentes attaques terroristes, notamment à Solhan dans la nuit du 4 au 5 juin dernier.

Pour comprendre le pourquoi de cette démarche du maire, il faut un bref regard dans le rétroviseur. Le maire était accusé de vouloir faire un lotissement sans l’assentiment des propriétaires terriens ni des chefs de village. La tension avait atteint son paroxysme en mai – juin 2020, avec des manifestations contre le maire.

Certains l’ont accusé d’avoir manqué de respect au chef de village de Bama. Ce qui a raidi les autres chefs de village de la commune et une partie de la population. Ces accusations, le maire Lassina Gondé, les a toujours rejetées. « Mois, manquer de respect à un chef de village ? Jamais, je ne ferai cela », a-t-il toujours clamé.

Une démarche bien appréciée                                                     

La rencontre du 8 juin avait donc pour but de crever l’abcès. Ainsi, sans détour le maire a demandé pardon au chef de Bama, aux différents chefs de village de sa commune et par ricochet à tous ceux qu’il a pu offenser. Tout ce qu’il souhaite, c’est leurs bénédictions et leur accompagnement pour le développement de la commune. Ce qu’ils ont bien apprécié.

Les différents chefs de village ont tour à tour exprimé leur soulagement après les explications du maire. Et ils ont fait leur, cet adage bobo cité par Sa Majesté Oumarou Sanou, chef de village de Bama, et selon lequel, « la langue et les dents cohabitent en harmonie dans la bouche. Il arrive que les dents mordent la langue, mais elles restent toujours ensemble ».

Pour dire que tant que les hommes vivent en communauté, il y aura toujours des incompréhensions ; seulement il faut se parler pour se comprendre et lever ces malentendus. De l’ambiance générale, les chefs sont pour le pardon. Mais, ils disent ne pas pouvoir donner leur réponse séance tenante au maire.

Ils se verront plus tard et donneront leur avis à leur supérieur, le chef de village de Bama. C’est donc sur une note de satisfaction que la rencontre a pris fin. Selon le maire de Bama, Lassina Gondé qui ne cache pas sa joie, « c’est une démarche collégiale avec mes deux adjoints, les présidents de commissions et les autres conseillers.

Nous sommes 46 au conseil municipal de Bama. Quitus m’a été donné de pouvoir approcher la chefferie pour qu’on puisse parler le même langage pour que la commune aille de l’avant. A entendre parler les chefs, je suis ravi, je suis content. Je leur dis grand merci !»

Sa Majesté Oumarou Sanou, chef de village de Bama

« C’est une action de sagesse… »

« Nous avons été très ravis de la rencontre de ce matin. Il y a eu des incompréhensions entre le maire et moi à un moment donné. Les gens ont cru qu’il y avait bagarre entre le maire et le chef de village de Bama. Comme je l’ai toujours dit, il n’y a pas de bagarre entre le maire et moi.

Mais, il y a eu des incompréhensions. Suite à ces incompréhensions, les autres chefs de village de la commune ont dit que, comme il n’y pas entente entre le maire et moi, ils restent solidaires et soutiennent leur chef. Rien ne pouvait marcher encore comme il se doit dans la commune. Le maire a été sage. C’est une action de sagesse qu’il a entreprise.

Il a voulu la réconciliation entre lui et moi. Je n’ai pas refusé, mais je lui ai dit qu’il faut que ça se fasse devant les autres chefs de village. C’est ce qui s’est passé ce matin. Tous les chefs de village de la commune étaient présents. Ils ont été tous d’avis qu’on doit se pardonner. On doit aller dans le même sens, on doit se parler, on doit tous contribuer au développement de la commune. Ils ont été tous ravis de la démarche du maire ».

Aly KONATE

alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
diam elit. dolor. leo. accumsan libero elementum non odio tempus Donec sit