Commune de Bobo-Dioulasso : La dernière session budgétaire du maire Bourahima Sanou

Le dernier conseil budgétaire de l’année 2020 de la commune de Bobo-Dioulasso est aussi celui d’une fin du mandat en cours. Il s’est tenu ce lundi 26 octobre 2020 à la maison de la culture Anselme Titianma Sanon.

Le maire Bourahima Fabéré Sanou a affirmé sa joie de tenir cette troisième session ordinaire axée sur le budget

Réalisations satisfaisantes et insuffisances à combler. Ainsi se présente le tableau général. Quatre jours durant, les élus locaux se pencheront sur 18 points inscrits à l’ordre du jour. Dans un débat constructif, ils examineront chaque dossier à inscrire au budget pour l’année 2021. ”C’est la situation chiffrée de nos ambitions.” affirme le maire en introduisant son adresse aux membres du conseil. La prochaine session budgétaire se tiendra en 2021 avec une autre équipe. Avant de s’éclipser pour laisser le 4ème adjoint Alain Sanou continuer la police des échanges, le maire Bourahima Sanou a fait le point sur quelques dossiers : la réorganisation du domaine public, l’abattoir frigorifique, la redynamisation du sport, etc. Le point le plus marquant ayant subit des retards dommageables a été celui lié aux infrastructures marchandes à travers le marché central et le marché des fruits et légumes. D’autres projets reprogrammés pour l’année budgétaire en préparation, ont été évoqués par le maire de la commune, tels l’aménagement du rond-point de l’hôtel de ville et celui dit de l’amitié arabo-burkinabé. Au plan national, il a loué le travail de la CENI déclaré satisfaisant au terme de l’audit du fichier électoral qui permet la tenue sereine des prochaines élections couplées. La présentation du bilan interviendra à une date prochaine, promet le maire Bourahima Sanou. Mais, on retient dans l’ensemble que, les réalisations sont à un niveau de satisfaction réelle, sans occulter les insuffisances dues en partie au contexte général qui a freiné bien de choses au Burkina Faso comme ailleurs dans le monde. Le maire rappel en ce sens que le combat contre l’insécurité et la maladie à coronavirus continue. Il exhorte les élus au respect strict des gestes-barrières, pour éviter d’autres mesures restrictives dommageables au plan socio-économique.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
dapibus sem, id ultricies facilisis Lorem