Elections 2020 : KDO veut faire du Sourou le grenier du pays

La campagne électorale tire vers sa fin. Pour cette dernière étape, le candidat du mouvement Agir ensemble, Kadré Désirée Ouédraogo après avoir rendu visite aux femmes du marché de Léguémalogo de Bobo-Dioulasso le 16 novembre 2020, s’est rendu à Tougan dans la région de la Boucle du Mouhoun le 17 novembre.

Le candidat promet le renouveau du Burkina

A la conquête de l’électorat, Kadré Désirée Ouédraogo (KDO), du mouvement Agir ensemble était dans le Sourou. Le candidat demande l’accompagnement de cette population afin  qu’au soir du 22 novembre prochain, il puisse accéder à Kosyam. Pour mettre en œuvre son projet de société. De ce projet, il ressort que le bien le plus précieux est la jeunesse. A ce propos, KDO fait de l’éducation sa priorité. Car pour lui, pour faire en sorte que ces jeunes soient bien formés et bien éduqués, la fonction enseignante sera revalorisée, parce que ce sont les enseignants qui forgent les futurs dirigeants du pays. “Notre objectif est que l’éducation soit complète et qu’elle nous permette de produire les hommes et les femmes dont nous avons besoin  pour diriger ce pays. c’est-à-dire des hommes pétris de courage, d’abnégation, d’engagement et d’amour pour leur patrie”, a-t-il confié. Il réserve également une place importante pour la santé. Pour cela, une fois élu, il compte rénover tous les CHR du pays. “Nous allons ajouter des infrastructures sanitaires en nombre suffisant et, principalement des hôpitaux militaires de référence. Et travailler à ce que le coup du médicament baisse en faisant en sorte que les médicaments déclassifiés soient produits sur place dans notre pays. Cela, pour permettre à la population de pouvoir accéder aux médicaments et soins de santé. Nous prolongerons la gratuité des soins aux enfants de moins de 5 ans et aux femmes enceintes. Mais nous ferons en sorte que cela soit une vraie gratuité, pas celle que nous voyons aujourd’hui”, promet le candidat KDO. Pour la relance économique, il prévoit entre autres, construire des infrastructures routières, bitumer et paver les voies dans les principales villes, goudronner les principales routes nationales interurbaines,  développer le réseau de pistes rurales pour désenclaver tous les villages de notre pays. « Nous allons faire en sorte que tous les burkinabè aient accès à l’eau potable. Nous travaillerons à ce que l’électricité atteigne tous les villages et à baisser les coûts pour rendre nos industries compétitives. Nous travaillerons également à ce que l’industrie prenne sa place de noblesse dans notre pays. Nous avons aussi des projets de développement  de la province du Sourou pour qu’elle soit le grenier du pays.” a-t-il ajouté. Pour cela, il invite la population de Tougan à se lever comme un seul homme pour que le 22 novembre prochain, traduire son adhésion à son projet de société.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
id, risus. sem, felis accumsan at pulvinar Nullam elit. sed dolor Sed