Concours “deux meilleurs scenarios court-métrages” : Le premier projet retenu en tournage

A l’issue du concours “deux meilleurs scenarios court-métrages” initié par Films 21 et Luna film, le projet de la chef opératrice de vue, Floriane Zoundi, a été classé premier. Les hommes medias étaient le 07 avril 2021 sur le site de son tournage à Saaba, une commune rurale jouxtant Ouagadougou.

A travers ce court-métrage, la réalisatrice veut monter qu’on peut aller au-delà de ces attentats terroristes

“Résilience”, c’est le titre provisoire de ce court métrage de Floriane Zoundi, retenu au concours “deux meilleurs scenarios court-métrages”. Ce film de 10 minutes, avec 5 personnages et une trentaine de techniciens, traite d’un sujet d’actualité. Le terrorisme, notamment les conséquences de tout ce qui est vu comme attentat terroriste sur des citoyens lambda qui, en réalité, n’ont rien à voir avec le terrorisme  ou des actions terrorisme. A travers ce titre, la réalisatrice veut montrer comment les gens, au-delà de tout cela, se battent pour se relever. C’est le célèbre réalisateur Adama Roamba qui intervient comme producteur et directeur artistique de ce court métrage. Il a décidé d’encadrer la jeune réalisatrice dans ce projet afin d’avoir un produit digne de représenter le Burkina à travers le  monde. Car dit-il, “c’est un constat désolant. Le niveau du cinéma burkinabè a baissé. Les jeunes apprenants aujourd’hui, sortent directement du jour au lendemain au long métrage alors qu’ils n’ont aucune notion en cinéma. ce qui fait qu’on se retrouve avec des films qui ne ressemblent à rien “. C’est d’ailleurs pour cette raison que sa structure Films 21 en partenariat avec Luna film (France), a lancé ce concours. D’un coût initial de 50 millions de FCFA, ce projet dont le montage sera fait à Paris, a bénéficié du soutien financier de l’Etat à travers le fond  COVID-19 piloté par le fond de développement culturel et touristique (FDCT) à hauteur de 16 millions de FCFA. Selon Adama Roamba, “la préparation du projet a commencé depuis plus d’un mois ”. Présent sur le lieu du tournage, le directeur du FDCT, Alphonse Tougouma n’a pas caché sa satisfaction de la réalisation de ce projet.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
ut porta. risus mattis tristique elit. Aliquam et, consequat. id,