Confessions d’un maire : Oula partage ses pensées et convictions à travers un livre

Ouagadougou a abrité le vendredi 23 octobre 2020, la dédicace du livre de Oula Emmanuel Traoré intitulé : « Confessions d’un maire d’une commune rurale d’Afrique» marquant sa sortie officielle. C’était en présence de Mélégué Traoré, modérateur, du Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré, du président de l’Association des maires et bien d’autres personnalités.

L’auteur, Oula Emmanuel Traoré, entrain de dédicacer un livre

Dans son livre « Confessions d’un maire d’une commune rurale d’Afrique », l’auteur, Oula Emmanuel Traoré, maire de la commune rurale de Djigouèra, partage ses pensées et convictions. Il a été officiellement dédicacé devant un parterre de personnalités, parents et amis. Prochainement, cet ouvrage sortira officiellement à Bobo-Dioulasso. Riche en couleurs, la cérémonie de dédicace a tenu toutes ses promesses. L’ouvrage compte 17 chapitres et 291 pages. Le modérateur a scindé l’ouvrage en trois grands blocs. Il s’agit du fonctionnement et l’organisation du conseil municipal, des réalisations et certains problèmes spécifiques de la commune et 20 propositions sous forme de recommandations qui concernent tous les citoyens. Selon Mélégué Traoré, «tous ceux qui parcourront l’ouvrage, se rendront compte de la qualité du contenu et de la clarté dans l’expression. Le titre du livre en dit tout ». Il est disponible en librairie au prix unitaire de 15 000 FCFA. La version numérique est téléchargeable sur le site : www.edition-harmattan.fr.

Il coûte 15 000 FCFA et est en vente en librairie

Problématiques de la gestion communale

Il faut noter que le livre est un témoignage vécu que l’auteur, Oula Emmanuel Traoré, en tant que maire de la commune rurale de Djigouèra, a voulu partager avec les populations et les décideurs. Il y dénonce la corruption, devenue un phénomène pathologique des systèmes de gouvernance en Afrique. L’auteur fait des propositions  concrètes pour améliorer les choses, aussi bien au niveau des collectivités territoriales, que de la vie sociale en général et de la gestion de la chose publique. Le terme «Confessions », induit la relation de faits et de situation vécus dont l’expérience aurait inspiré à l’auteur quelques regrets. L’auteur décortique sous tous  ses aspects, la réalité de la structure de base de l’administration territoriale décentralisée au Burkina Faso. Tout y est : l’entrée en politique de l’auteur, un transfuge  du monde de la gestion et de l’expertise, les mécanismes organiques et administratifs, l’action quotidienne du conseil  municipal, des événements spécifiques… En dix sept chapitres, Oula Emmanuel Traoré embrasse ce qu’est une commune rurale dans un Etat sans ressources particulières, tel que le Burkina Faso. De l’ouvrage, certains passages sont marquants. Le premier est certainement l’écrit de l’auteur dans l’espace social et culturel originel dont il est issu. Il revendique à juste titre le lieu matriciel d’où il est parti, Toussian sans complexe, du grand groupe ethnique Sénoufo. Animiste à la base qui se réfère à l’introduction aux fétiches et à ses ancêtres, intellectuel sans parti pris dans une formation politique au départ.

Qui est l’auteur du livre

Oula Emmanuel Traoré est ingénieur  marketing, titulaire d’un master en marketing d’une université américaine. Il a commencé sa carrière professionnelle dans les chemins de fer, puis l’a poursuivie dans le pétrole, où il a été pendant dix neuf ans directeur commercial d’une société pétrolière nationale. Il s’est par ailleurs impliqué avec des amis dans l’industrie de transformation de produits tropicaux. Il a notamment été l’initiateur d’une entreprise de production de jus de fruits tropicaux dont l’unité industrielle est implantée à Orodara, province du Kénédougou d’où il est originaire. Il a été décoré chevalier de l’Ordre national du Burkina Faso. Il est bilingue français anglais. Il parle aussi couramment deux langues africaines : le toussian et le dioula (ou bambara).

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
consectetur non libero vel, venenatis, libero. ut odio amet,