Contrôle de la qualité au Burkina : le ministre Serges G. Poda inspecte les outils du laboratoire ABNORM

L’année dernière, le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises (MDICAPME), Serge Gnamiodem Poda, était au niveau de l’administration de l’Agence Burkinabè de normalisation de la métrologie et de la qualité, pour encourager le personnel. Ce vendredi 10 mai 2024, il est allé s’imprégner des conditions de travail au niveau du laboratoire de l’ABNORM à Kossodo à Ouagadougou.

Dans le cadre de l’accomplissement de ses missions de protection des consommateurs à lui assigner par les plus hautes autorités du pays, le ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises (MDICAPME), possède en son sein l’Agence Burkinabè de normalisation de la métrologie et de la qualité, qui est la structure nationale en charge de définir les normes, les spécifications techniques, et de vérifier la qualité de tous les produits, des biens, des services à l’importation comme à l’exportation et la production nationale. De ce fait cette agence, note le ministre, Serge Gnamiodem Poda, pour bien accomplir ses missions, dispose d’un laboratoire avec un équipement à la pointe de la technologie, pour pouvoir faire tout ce rôle de vérification, de certification des produits afin de protéger les consommateurs. «Il était de bon temps pour nous après avoir effectué notre tournée, au niveau de l’administration pour voir les conditions de travail du personnel, de faire une visite au niveau du laboratoire afin de voir de visu, l’existant. Le tour que nous avons fait, nous a réconfortés, parce que nous nous rendons compte que nous avons un laboratoire bien prisé au plan sous régional, qui dispose de matériel de qualité, en dépit de la modestie des moyens. Nous avons saisi l’occasion pour féliciter le personnel et pour prodiguer des conseils afin que cette mission, de service public, à l’endroit du peuple Burkinabè, de protection, des consommateurs Burkinabè puissent toujours se mener très bien, avec beaucoup d’insistance, et beaucoup plus de renforcement de la qualité des produits offerts sur la place publique pour les Burkinabè », a justifié le MDICAPME.
Des difficultés de fonctionnement
Cette visite du ministre du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et Moyennes entreprises (MDICAPME), Serge Gnamiodem Poda, a permis au personnel du laboratoire de l’ABNORM de lui faire part de leurs difficultés. Selon le DG de l’ABNORM, Somda Abraham, «en termes d’insuffisances, nous avons exprimé au ministre, un problème d’effectif parce qu’on doit faire plusieurs choses, élaborer des normes, assurer la certification des produits, assurer le contrôle qualité des produits, et aussi étalonnage des instruments de mesure. Donc cela nécessite un personnel étoffé pour pouvoir couvrir tout le pays. A ce jour, nous avons une centaine de personnel, malgré tout nous avons encore besoin de personnel afin vraiment d’impacter la vie quotidienne de tous les burkinabè. On a aussi un problème de moyens roulants. Normalement on devrait mettre sur le terrain cinq voir six équipes, sur le terrain si on devrait couvrir tout le pays, mais pour mettre cinq ou six équipes sur le terrain, il faut avoir cinq ou six véhicules. Ce qui n’est pas le cas». En guise de réponse le ministre indiquera, «nous ressortons réconforter de cette visite et nous travaillerons, à combler les insuffisances qui nous ont été évoquées On verra aussi comment travailler, ensemble dans la contrainte budgétaire actuelle, l’existant pour toujours permettre à l’ABNORM de jouer son rôle national d’agence en charge des normes, de la qualité, et de la certification de tous les produits».

Avis des responsables de l’ABNORM à l’issue de la visite du ministre

Abraham Somda, DG de l’ABNORM
«Le laboratoire de température a été certifié ISO 17025»
«L’ABNORM a des laboratoires, il y a des sous laboratoires, au niveau de la métrologie, il y a des laboratoires de volume, de masse, de température. Le laboratoire de température a été certifié ISO 17025 qui atteste au niveau régional que pour étalonnage des instruments de mesure en matière de température, la référence c’est au niveau Burkina Faso. Au niveau de la métrologie, il y a trois laboratoires, quand on prend au niveau du contrôle qualité produit, il y a le laboratoire d’électricité, le laboratoire électromécanique, et celui physico-chimique qui permet d’analyser les produits alimentaires comme l’huile, afin de délivrer l’autorisation de mise sur le marché».

Daouda Ouédraogo, PCA de l’ABNORM
«Cette visite nous a permis de nous rendre compte qu’il y a du potentiel»
«Au niveau du conseil d’administration de l’ABNORM cette visite du ministre est un soulagement. Nous avons même programmé cette visite. Quand nous avons appris que le ministre voulait effectuer cette visite, nous nous sommes associés. Le ministre a pu constater l’existant au niveau de l’ABNORM. Cette visite nous a permis également de nous rendre compte qu’il y a du potentiel au niveau de l’ABNORM. Il y a des sections de laboratoires accrédités à titre régional. Cela fait la fierté de notre pays. Nous avons aussi relevé quelques insuffisances et nous nous engageons au niveau du conseil d’administration à accompagner la direction générale pour les solutionner».
Firmin OUATTARA

Fermer le menu
Lorem vel, suscipit Aenean risus. tristique ut ante.