Coordination nationale de lutte contre la fraude: ces commerçants véreux qui fraudent sur le riz national

Dr Yves Kafando, patron de la CNLF et certains de ses collaborateurs ont animé une conférence de presse relativement à la saisie d’une importante quantité de riz de contrebande dans la province du Houet. C’était le jeudi 15 février 2024 au siège de l’antenne régionale de l’Ouest de sa structure à Bobo-Dioulasso.

Ce mois de février n’est pas un mois béni pour les faussaires et autres fraudeurs. Et pour cause, les limiers de la Coordination nationale de lutte contre la fraude (CNLF) leur donnent le tournis. En effet, en début de ce mois, Dr Yves Kafando et ses hommes ont saisi de grandes quantités de poulets impropres à la consommation à Ouagadougou. Toujours dans le même mois, ils mettent à nu des pratiques de fraude portant sur le riz produit localement. Les faussaires achètent le riz local, produit notamment dans les provinces du Kénédougou, de la Léraba et de la Comoé, puis le conditionnent dans des emballages « estampillés aux mentions riz importé », explique Dr Kafando. Parce que le riz local est vendu moins cher 11 500 FCF le sac de 25 kg et 23 000 FCFA celui de 50 kg. Alors que le sac de 50 kg de riz importé est à 24 000 FCFA. Soit 1000 FCFA de bénéfice frauduleux de plus. Parce qu’à 23 000 FCFA le sac de 50 kg de riz importé, le commerçant fait déjà un bénéfice. Imaginez qu’un tel faussaire écoule ainsi 1000 sacs de 50 kg. Il empoche frauduleusement 1 000 000 FCFA de bénéfice indu au détriment du consommateur floué. C’est donc dire que la Coordination nationale de lutte contre la fraude fait œuvre utile en traquant tous ces bandits. C’est dans cette dynamique que s’inscrit l’opération qui a fait l’objet de la conférence de presse du 15 février à Bobo-Dioulasso.
Des saisies
D’abord, une équipe du Dr Kafando dépêchée à Bama, a constaté l’effectivité du reconditionnement du riz local dans des sacs jaunes portant la mention « LIZO », très proche de celle de la marque de riz importé « LIZA » avec les mêmes caractéristiques (une couronne et 3 étoiles). Puis un camion contenant 321 sacs de 50 kg de riz « LIZO » et 39 sacs destinés à une cantine scolaire, a été saisi sur l’axe Bama – Bobo-Dioulasso. Dans le magasin du propriétaire de cette cargaison sis à Yéguéré/ Bobo-Dioulasso, les enquêteurs découvrent 441 sacs de 50 kg destinés à la même cantine scolaire, 901 sacs vides « LIZO » et 65 sacs de riz local de 100 kg en provenance de Banzon pour être reconditionné en riz « LIZO ».
La valeur de la présente saisie est estimée à 47,743 millions FCFA. Cela comprend la valeur des marchandises saisies, des emballages et moyens de transport. Pour les peines encourues par les fraudeurs, il y a deux voies. La voie transactionnelle consiste en un règlement à l’amiable conformément à la règlementation. Et la voie judiciaire, si celle transactionnelle n’aboutit pas aux exigences de la CNLF. Pour le moment, les mis en causes dans ce dossier sont à la disposition de la CNLF.
Dr Kafando appelle à la collaboration de la population pour réduire à sa portion congrue, à défaut d’éradiquer la fraude. Il s’engage avec ses hommes à traquer la fraude sous toutes ses formes. Ce d’autant qu’ils ont reçu des instructions fermes dans ce sens et qu’ils ont le soutien des plus hautes autorités du pays. Même si la CNLF n’a pas encore de numéro vert, elle est joignable au 67 76 76 35 ou au 70 12 27 55

Aly KONATE
alykonat@yahoo.fr

Fermer le menu
ut libero ipsum risus. sit venenatis ut adipiscing