Cour des comptes : Échanges avec les hommes de médias sur le rapport 2019

Au terme d’un exercice, la Cour des comptes a officiellement remis son rapport 2019 au président du Faso le 18 janvier dernier. Ce mardi 26 janvier 2021, le Premier président de la Cour des comptes  Jean Émile Somda et son équipe ont eu une matinée d’échanges avec les hommes de médias  sur le contenu de ce rapport.

01 Le Premier président de la Cour des comptes Jean Émile Somda et son équipe ont donné plus de détails aux hommes de médias sur le rapport 2019

Le rapport 2019 de la Cour des comptes remis officiellement au président du Faso présente des particularités dans la forme et le fond. Selon son Premier président Jean Émile Somda, dans le fond, le rapport 2019 a tenu à faire de l’application de l’alinéa 2 de l’article 128 de la loi organique N 014-2000/AN du 16 mai 2000 à savoir que « tous les ans, la Cour examine les observations faites à l’occasion des diverses vérifications effectuée pendant l’année précédente et forme, avec celles qu’elle retient, un rapport ».  La première partie de ce rapport est consacrée aux principales observations et recommandations retenues par la Cour des comptes à l’occasion des contrôles des opérations  de l’État,  des collectivités territoriales et des entreprises publiques. Ces opérations ont concerné le Centre hospitalier régional de Koudougou, le Conseil régional du Centre-Est, la commune rurale de Koupèla, la Chambre de commerce et d’industrie et la Loterie nationale du Burkina Faso. Aussi, cette première partie concerne comporte l’audit de performance du Fonds minier de développement local ainsi que la certification des Etats financiers 2018 du Programme de modernisation de l’administration publique.

Selon le Premier président de la Cour des comptes, Jean Émile Somda, la deuxième  partie du rapport présente des innovations en termes de suggestions découlant de la persistance des constats antérieurs faits par la Cour. Et jette un regard critique sur la mise en œuvre des réformes des finances publiques suite à l’internalisation des directives de l’UEMOA. Le rapport fait aussi des suggestions pour l’amélioration de la gouvernance et de la gestion financière et comptable. Elle suggère aussi au gouvernement d’approfondir la réflexion sur la valeur juridique à accorder aux documents numérisés et la dématérialisation des archives. La Cour des comptes, au titre des réformes, suggère de revoir le formatage des inspections techniques et en matière de contrôle budgétaire.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
suscipit elit. justo non libero eget