Covid -19 : le vaccin russe, Spoutnik V sauvera-t-il les africains ?

Quand la Russie confirme sa stature de puissance mondiale dans la course au vaccin pour lutter contre la Covid 19. En effet,  selon la revue la plus spécialisée en matière de santé, le Lancet, le vaccin russe spoutnik V  présente des résultats très satisfaisants et non comparables à ceux des autres pays. Spoutnik, ce nom de baptême choisi pour désigner le vaccin en mémoire du premier satellite envoyé dans l’espace par l’ex Union des Républiques Soviétiques Socialistes (URSS), administré chez les patients, est sûr à 91 %.

Après avoir moqué la grande Russie sur un ton quelques fois méprisant, certains pays d’Europe occidentale, avec à leur tête la France, semblent avoir maintenant la queue entre les pattes. La plupart des pays européens se disent désormais ouverts à l’utilisation du vaccin russe. La Hongrie, pays au cœur de l’Europe avait déjà anticipé en commandant des stocks de spoutnik. Par exemple, un sondage publié en France révélait qu’ils étaient moins de 20 %, ces français disposés à se faire vacciner avec le spoutnik. Quel mépris ! La grande France se voit ainsi obligée à beaucoup plus de modestie depuis le fiasco enregistré par l’institut Pasteur dont les recherches sur le vaccin contre la Covid n’ont pas abouti.

Au nom de la solidarité avec les autres nations dont en particulier les pays africains, spoutnik V  peut être utilisé facilement sous nos tropiques. Pas besoin de conditions de température exceptionnelle (-70°) pour sa conservation. Il se conserve bien entre 2° et 8°.  Pour l’international, le vaccin russe coûte un peu moins de 20 dollars les deux doses. Comparé aux vaccins américains et européens, spoutnik V couterait deux fois moins chers.

La Russie, pays à vocation anti impérialiste a toujours   été du côté des plus faibles. Elle coopère avec les autres nations sans aucune forme d’arrogance mais avec l’envie de toujours partager. S’il est vrai que les États n’ont pas d’amis, il est tout aussi vrai que les États tout comme les hommes n’ont pas que des intérêts à défendre. Certains États restent attachés à des valeurs telles que la solidarité entre les nations et les peuples. Il faut espérer que dans le cadre de la coopération bilatérale ou multilatérale avec les pays africains, la Russie offre des prix plus bas pour faciliter l’accès à spoutnik V. Quand on sait que la population africaine est majoritairement âgée de moins de 35 ans, la facture ne devrait pas être lourde à supporter. Nos Etats africains devraient raisonnablement se donner les moyens pour acheter les vaccins si leur efficacité est prouvée. Il faudra arrêter d’être des éternels « mendiants » comptant sur la charité des autres. Il s’agit là d’une question de dignité. Au Burkina Faso, on a assisté à une importante vague de solidarité qui a permis de mobiliser d’importantes ressources dès les premiers moments de la pandémie. Ce genre de dynamique doit être consolidé et renforcé. Oui à la solidarité internationale qui respecte la dignité des Etats africains !

Dans son livre testament politique, Mikhaïl Gorbatchev, le réformateur de la Russie moderne nous invite à penser “ le futur du monde global”. Ainsi l’homme de la Perestroïka interpelle notre conscience collective en écrivant que “Nous vivons dans un environnement globalisé, nous ne l’avons cependant pas encore tout à fait compris. Nous n’avons pas appris non plus comment il nous est possible d ‘y vivre bien, d’y vivre tous. Cela me préoccupe depuis un certain temps déjà. Nous répétons trop tard les risques qui nous menacent. Et, lorsque nous finissons par les identifier, nous n’osons pas agir. La politique est lente face aux très rapides transformations qui nous affectent”.

Oui ce futur du monde global semble être la préoccupation des autorités russes dans la recherche menée en vue de contrer la pandémie de la Covid 19. Il est temps, voire urgent pour les jeunes générations africaines de repenser leur rapport au monde. Elles doivent réapprendre à être les maîtres des choix décisifs concernant le destin du continent. Jeunesse d’Afrique, allez voir ailleurs ! Sortez des limites que le colonisateur au nom de ses intérêts a fixées. La Russie peut aider à la création de nouveaux équilibres profitables à nos peuples. Chaque crise que connaît le monde révèle aussi de grandes opportunités qu’il appartient de pouvoir saisir. On ne vit pas seulement de démocratie et d’élections.

Dembélé Yacouba

Consultant indépendant

Fermer le menu
velit, ut lectus elit. consequat. mattis nec Praesent