Crise sécuritaire et tensions sociales : Des textes de référence pour des pratiques médiatiques responsables

Le vendredi 23 juin 2023, Ouagadougou a abrité une rencontre d’échanges avec les responsables de médias sur les 3 textes de référence pour des pratiques médiatiques responsables dans un contexte de crise sécuritaire et tension sociale. Elle a été présidée par Abdoulazize Bamogo, président du Conseil supérieur de la communication (CSC).

Pour le président du Conseil supérieur de la communication (CSC), Abdoulazize Bamogo, « face au péril qui menace le Burkina Faso, nous devons tous faire preuve d’un grand sens de responsabilité dans le choix des mots quand nous nous exprimons dans l’espace public ». Cette préoccupation s’adresse en premier lieu aux professionnels des médias au regard de la confiance dont ils jouissent de la part du public. En outre, tous les citoyens burkinabè sont appelés à faire preuve de responsabilité dans les publications, les commentaires ou les partages sur les réseaux sociaux et dans la prise de parole à travers les médias. C’est cette préoccupation qui a prévalu à la décision du CSC d’élaborer quatre textes de référence destinés aux professionnels des médias et à l’ensemble des concitoyens. Le CSC a associé à l’élaboration de chaque document plusieurs acteurs principalement l’organe d’autorégulation qu’est l’Observatoire burkinabè des médias (OBM), les organisations professionnelles des médias, les responsables des médias et les journalistes. La charte de bonne conduite des médias confessionnels, le guide de gestion des contenus à caractère confessionnel, les 7 points d’attention destinés aux acteurs médiatiques sont les textes de référence. Les 7 points d’attention sont : contribuer au renforcement de l’unité de la nation ; contribuer à la motivation des forces combattantes nationales ; mettre en place des cadres formels de discussions et de validation des informations ; contribuer à la résilience du peuple burkinabè ; éviter la publication ou diffusion d’informations de nature à nuire à l’intérêt général ; toujours prendre en compte la version officielle et pour les sujets qui portent sur des problèmes ; rendre compte des solutions. Au cours de la rencontre avec les responsables de médias, ces textes ont été présentés car leur utilité est apparue forte au regard des enjeux auxquels fait face le secteur des médias au Burkina Faso, dans ce contexte marqué par un défi sécuritaire préoccupant.

Le CSC a écouté également les professionnels des médias qui doivent s’approprier le contenu de ces textes. L’institution a recueilli les observations et les idées pour une meilleure appropriation de ces instruments par les publics cibles. Il faut préciser qu’à ces trois textes, s’ajoute un quatrième destiné à l’ensemble des concitoyens actifs sur les réseaux sociaux et qui participent aux émissions d’expression directe. Ce document est intitulé 10 conseils aux citoyens burkinabè pour des comportements responsables sur les réseaux sociaux et dans les émissions d’expression directe dans un contexte de crise sécuritaire et tensions sociales.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
commodo Praesent id, commodo mattis Aliquam