Culture, Arts et Tourisme : Abdoul Karim Sango dresse le bilan de ses actions

Le ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Abdoul Karim Sango a fait le bilan annuel des activités de son département le 10 Septembre 2020 à Ouagadougou. Un bilan jugé satisfaisant malgré le contexte sanitaire marqué par la covid-19.

Abdoul Karim Sango satisfait des actions réalisées par son ministère

Malgré la crise sanitaire liée au coronavirus  qui a paralysée les activités du ministère de la Culture des arts et du tourisme, le bilan est reluisant. C’est ce qu’a déclaré le premier responsable de ce département lors d’un déjeuner de presse consacré au point des actions du ministère au cours de l’année. Selon Abdoul Karim Sango, le bilan s’inscrit dans une logique de redevabilité et de transparence.  En termes de résultats concrets dans le secteur de la culture, il a cité entre autres l’inscription de 22. 446 biens dans le registre d’inventaire des musées sur une prévision cumulée de 32.000 biens, soit un taux de réalisation physique de 70%. A cela s’ajoute l’enseignement de modules culturels et artistiques dans 220 classes d’établissements pilote avec un taux de réalisation physique de 100%. En soutien à cela, le renforcement des capacités d’accueil de l’Institut national de formation artistique et culturel  (INAFAC) pour en faire une référence dans la sous région. En outre, dans le domaine touristique comme acquis le ministre a relevé la réhabilitation du Relais touristique de Boromo et l’aménagement des sites de Sindou et de Karfiguela. En plus de cela, le ministère a obtenu une réduction de 25% sur les tarifs hôteliers pendant la période des grandes vacances, et une réduction de la TVA qui passe de 18% à 10% au profil des hôtels et des restaurants. Aussi, il convient de signifier que le département de la culture, des arts et du tourisme (MCAT) en partenariat avec l’Union Européenne à initier un programme dénommé « programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de culture (PAIC GC) » d’un coût global de 16.714.000 d’Euro pour créer une dynamique de développement culturel. En termes d’appui aux acteurs culturels, le ministère a été épaulé par 2 structures à savoir le Fond de développement culturel et touristique (FDCT) et le Bureau burkinabè des droits d’auteur (BBDA) afin de relever les défis. En outre, depuis le 4 septembre 2020, le payement des droits d’auteur aux auteurs et éditeurs de presse écrite a été effectif, une première en Afrique selon M.Sango.

Des activités déjà réalisées pour le 27ème FESPACO

Pour Abdoul Karim Sango, la culture est le socle de tout développement. Ainsi, dans le cadre de la contribution à la valorisation de l’identité culturelle et du renforcement de la cohésion sociale, 2 dossiers spécifiques ont fait l’actualité. Il s’agit, de la relance de l’Institut des peuples noirs (IPN) et également de la question de la lutte contre l’extrémisme violent. Enfin, avant de clore son propos, le ministre a fait état de la préparation de la 27e édition du Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO), prévue du 27 Février au 6 Mars 2021.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
Nullam ante. mattis diam velit, dapibus sed dolor porta.