Décès du Général Ali Traoré : Un hommage national lui a été rendu

Ce 06 Octobre 2020 a eu lieu à la place de la Nation de Ouagadougou, la cérémonie d’hommage au général de division aérienne Ali Traoré. Cette cérémonie a vu la présence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, de son Premier ministre, Christophe Marie Joseph Dabiré ainsi que du ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Cheriff Moumina Sy.

La dépouille du général Ali Traoré remise à ses promotionnaires

Décédé le 28 septembre dernier à l’âge de 70 ans, le Général de division aérienne Ali Traoré a eu droit à une cérémonie d’hommage national en présence du chef de l’État. Le général Traoré était un féru de travail. Il fut, le premier chef d’État-major de l’armée de l’air au Burkina Faso, le premier de l’armée de l’air à occuper le poste de chef d’Etat-major adjoint, le premier pilote à occuper au Burkina Faso le poste de chef d’Etat-major des armées, premier colonel major du pays et premier chef d’Etat-major général des armées fait officier général depuis les années 1980. C’est fort de ces acquis qu’il a reçus à titre posthume la médaille de la Dignité de grand officier de l’ordre de l’Etalon  par le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Moumina Cheriff Sy.  Cette cérémonie d’hommage a été marquée par les témoignages et commentaires de ses frères d’armes, mais aussi par ceux de sa famille. Tous reconnaissent en l’homme sa simplicité, son abnégation au travail et son humilité déconcertante. C’est une grande perte pour la sphère des aviateurs, mais aussi pour l’ensemble des Burkinabè, a déclaré le général de brigade, Brice Bayala qui, quarante ans durant, a évolué à ses côtés. Pour clore la cérémonie, le général a eu droit à un défiler des troupes pour la dernière fois, avant de rejoindre la grande mosquée et Ouagadougou pour l’absoute. Il repose désormais au cimetière militaire de Gounghin.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
mi, odio commodo leo libero facilisis sem, risus. ut luctus suscipit nunc