Affaire Norbert Zongo : « L’extradition de François Compaoré bloque la procédure »

Pour son 3ème numéro, le Club de presse du Centre national de presse Norbert Zongo a reçu le samedi 5 décembre 2020,  le procureur du Faso près le TGI de Ouaga Harouna Yoda. Avec les journalistes, celui- ci est revenu sur l’évolution procédurale du dossier Norbert Zongo en justice 22 ans après son assassinat.

 

Le 13 décembre 1998, Norbert Zongo et ses trois compagnons trouvaient la mort dans un véhicule calciné sur la route de Sapouy. 22 ans après l’affaire ne connaît toujours pas de dénouement judiciaire. Mais selon le procureur du Faso, l’affaire est toujours en cours et en bonne voie.

A ce sujet, il a rappelé que 4 personnes sont mises en examen et une dizaine de personnes ont été entendues comme témoins. Selon Harouna Yoda, pour l’heure c’est l’extradition de François Compaoré cité dans le dossier qui bloque la procédure. Parce que sa décision d’extradition a été attaquée devant le conseil d’Etat en France par ses avocats. Face aux Journalistes, Me Halidou Ouedraogo, l’un des défenseurs du dossier Norbert Zongo et ses compagnons est revenu sur les premières heures de cet événement emblématique de 1998. Parlant de l’ère Compaoré, il l’a qualifié de «l’un des régimes les plus barbares que notre peuple ait connu». Pour sa part le secrétaire général de la CGT-B, Bassolma Bazié qui a aussi assisté aux échanges, a salué le courage du procureur qui a accepté de se prononcer sur le sujet.

O.T

 

Fermer le menu
tempus justo tristique quis, pulvinar quis Praesent eleifend Donec dapibus