Décorations, entre récompenses et reconnaissances

Si c’est cela vos  médailles, vous pouvez les garder pour vous et vos copains. N’ont pas hésité à déclarer des Burkinabé après avoir vu sur les écrans des télévisions certains d’entre eux recevoir des médailles à la Présidence du Faso. Par contre, il y en a qui ont applaudi à tout rompre.

En effet, après les décorations reçues au palais présidentiel ce 5 décembre, les Burkinabé, comme d’habitude, sont partagés entre satisfaction et déception. Satisfaction parce que ceux qui le sont estiment que certains des récipiendaires méritent amplement la reconnaissance de la nation. Parce qu’effectivement, ils ont travaillé pour le pays. Déception parce que ceux qui le sont estiment de leur côté qu’il y a parmi les élus à la décoration de l’année 2020, des personnes qui, visiblement ne méritaient par d’être décorées. A moins que ce ne soit des récompenses pour service rendu entre copains. Et c’est ce que de nombreux Burkinabé dénoncent et ne veulent plus voir. Car, la médaille portant les couleurs nationales ne doit pas être accrochée sur n’importe quelle poitrine. Au risque de la dévaloriser ; si ce n’est déjà pas le cas.

En effet, tant que le décernement des médailles pour reconnaissance de mérite et non récompense à des amis se fera tel que c’est le cas en ce moment, c’est entre copains qu’elles seront toujours partagées. Aujourd’hui, au vu de certaines personnes qui les portent fièrement alors qu’elles ne devraient pas en bénéficier, des Burkinabé fiers d’eux ne veulent plus de médailles. Là n’est pas le problème. Le vrai problème pourrait consister pour ces grands travailleurs de la nation à baisser les bras. Parce que, après tout, il ne sert à rien de se travailler dur, de se battre pour mériter une décoration. Il suffit tout simplement d’avoir des amis hauts placés et le tour est joué. Là aussi n’est pas non plus le plus gros problème. Quel exemple veut-on donner à la jeune génération qui nous regarde, qui cherche de véritables repères pour assurer son avenir ?

Il y a donc nécessité de revoir les critères de décernement des médailles décoratives à l’occasion de la fête de l’indépendance. Parce que, c’est tout un symbole que ce soit à l’occasion de la fête de l’indépendance qu’a lieu chaque année la cérémonie. Et puis, entre nous, n’importe qui ne doit aller à la Présidence du Faso, et recevoir une médaille qu’il ne mérite pas devant le président du Faso. Celui-ci là même qui est l’exemple type du Burkinabé engagé, déterminé, probe, intègre, courageux et qui incarne le travail bien fait !

Une médaille ne doit pas servir à satisfaire un ami politique parce qu’il a beaucoup travaillé pour le parti. Une médaille ne doit pas non plus servir à faire plaisir à un opposant politique parce qu’il a rallié le parti au pouvoir. Elle ne doit pas non plus servir à adoucir les opposants irréductibles. Mais à reconnaître le travail des vrais patriotes qui se battent sur le terrain du développement pour qu’avance leur pays. Point.

Dabaoué Audrianne KANI

 

Fermer le menu
non elit. tristique elementum sed ante. fringilla risus.