Demande de démission du Premier ministre : « L’opposition politique n’a aucun droit »

Le Mouvement pour la démocratie et le vivre ensemble (MDVE) soutient le président du Faso, Roch Mar Christian Kaboré et son processus de réconciliation. C’est ce qu’a annoncé son président, Faisal Ousseini Nanema, lors d’une conférence de presse animée le 25 juin 2021 à Ouagadougou.

Dans le face à face avec les hommes de médias, le Mouvement pour la démocratie et le vivre ensemble (MDVE) s’est prononcé sur la situation nationale marquée par les attaques terroristes. Cette association créée en 2019 encourage le gouvernement à œuvrer davantage en donnant les moyens nécessaires aux Forces de défense et de sécurité (FDS) afin qu’elles soient plus efficaces sur le terrain.

Il apporte également son soutien au Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, au ministre de la Défense, Cherif Moumina Sy et à celui de la Sécurité, Ousséni Compaoré. Et les invite à continuer dans les stratégies qu’ils sont en train de mettre en place.

Car de l’avis de son président, Faisal Nanema, « on a déjà des acquis depuis longtemps mais vous voyez que la situation est précaire. C’est l’attaque de Solhan qui a tout gâché ». S’agissant de la demande de l’opposition à savoir la démission du chef du gouvernement et certains de ses ministres, le MDVE estime qu’elle doit faire des recommandations ou demander une censure du gouvernement au niveau de l’Assemblée nationale.

« Depuis quand la minorité veut gouverner à la place de la majorité ? Elle n’a qu’à jouer son rôle, discuter et laisser les ministres continuer dans leur lancée. Sinon elle n’a aucun droit, aucune légitimité à demander la démission de qui que ce soit dans ce pays », a fait savoir Faisal Nanema.

Au cours de cette conférence de presse, le MDVE a rappelé le gouvernement sur son rôle régalien et constitutionnel de protéger la Nation burkinabè dans ses limites territoriales ainsi que de la population. Pour sa part, le mouvement prévoit un grand meeting de soutien au chef de l’Etat pour la réconciliation et le vivre ensemble dans les jours à venir.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
felis efficitur. commodo tempus lectus velit, luctus dictum felis risus. quis