Dossier charbon fin : L’expertise est achevée

L’expertise dans le dossier charbon fin est achevée. C’est ce qu’ont confié les deux experts commis à la tâche aux hommes de média hier, mercredi 30 septembre 2020 à Bobo-Dioulasso.

C’est au port sec de Bobo-Dioulasso (zone qui accueille le site d’expertise du charbon fin » que les deux experts commis pour mener l’expertise ont annoncé avoir achevé leur travail, sans une autre plus de précision. Les journalistes qui s’attendaient plutôt à une communication sur les conclusions de l’expertise ont très vite désenchanté. Toutes les tentatives pour y parvenir sont restées vaines. La question qui nous revient, c’est pourquoi a-t-on convié la presse sans pouvoir livrer les résultats de l’expertise. Soit le travail n’est pas achevé comme l’ont fait croire les experts, soit quelque chose ne tourne pas rond. Dans tous les cas, un jour ou l’autre les conclusions de l’expertise sur ce dossier brulant seront rendues publiques. Pour mémoire, les deux experts commis le mardi 5 mai 2020  pour mener l’expertise dans le but d’élucider l’affaire du charbon fin, ont prêté serment, le mercredi 22 juillet 2020, au Tribunal de grande instance de Ouagadougou. Le métallurgiste, Joël Ilboudo et l’ingénieur et docteur d’Etat en sciences physiques, Moussa Gomina, devraient apporter leur expertise dans le but d’élucider le dossier. A cet effet, un délai de trois mois leur a été accordé pour rendre au tribunal les résultats de leur travail. Leur mission est de « procéder à toutes les analyses nécessaires pour déterminer la nature et d’autres caractéristiques des matériaux en question ». Ainsi ils devraient aider le tribunal à avoir une idée sur la nature et la composition de chaque matériau de la cargaison mise en cause et la quantité de chaque substance minérale. Leur travail sera mené sous la supervision d’un juge et d’un magistrat. « Dans ce dossier, il y a des pressions. Il y aura peut-être des appels téléphoniques. La pression peut même aller jusqu’à votre vie privée. Il faut surmonter cette pression », avait prévenu le président du tribunal chargé d’agréer leur prestation de serment. L’Affaire du charbon fin met en cause la Société IAM Gold Essakane SA.

Ousmane TRAORE

  

Fermer le menu
Praesent commodo Lorem dictum amet, ut Nullam ut mattis