DPEPPNF / Houet : 38 337 candidats dont 20 411 filles à la conquête du CEP

L’examen du Certificat d’études primaires (CEP) aura bel et bien lieu à partir de mardi 14 juillet 2020. Dans le Houet, «les préparatifs vont bon train. Toutes les dispositions sont prises pour réussir le bon déroulement de cet examen scolaire», rassure le Directeur provincial de l’Education préscolaire, primaire et non formelle (DPEPPNF) du Houet, Zéramoussi Handé.

La DPEPPNF du Houet compte 23 Circonscriptions d’Education de base (CEB) et 11 services internes. Au regard donc de son étendue; les difficultés ne manquent pas. Entre autres, l’insuffisance du matériel roulant pour couvrir toutes les CEB, les infrastructures du siège qui restent vétustes. Mettant difficilement les agents dans de meilleures conditions de travail. Malgré cela, à en croire Zéramoussi Handé, l’éducation se porte à merveille dans la province du Houet. Tous les rapports sont fournis à bonnes dates et les rencontres périodiques sont tenues. Pour les préparatifs des examens scolaires, la DPEPPNF ne joue qu’un rôle de coordination et de supervision. La préparation proprement dite est assurée par les CEB et la Direction régionale. «Mais je peux vous rassurer au sortir d’une rencontre de suite (NDLR jeudi 11 juillet 2020) avec le Directeur régional Yacouba Sanogo que tout est fin prêt pour un bon déroulement des examens scolaires, session de 2020», foi du DPEPPNF/ Houet. Le choix des examinateurs que sont, les maîtres accompagnateurs, les surveillants dans les salles, les correcteurs et les secrétaires, n’incombe pas à la DPEPPNF mais ce travail se fait à partir des CEB et ce en tenant compte d’un certain nombre de critères dont la confiance, l’ancienneté de l’enseignant et le travail bien fait. Abordant la prise en charge souvent des examinateurs par les partenaires sociaux qu’est l’Association des parents d’élèves (APE), Zéramoussi Handé a été, on ne peut plus clair:«Aucune école n’est obligée de prendre en charge un examinateur. Mais parfois, c’est une organisation interne. Surtout en milieu rural où il arrive que les examinateurs eux-mêmes décident de cotiser pour leur restauration sur place. Autrement, les candidats sont pris en charge par les communes sur le plan restauration et le transport. Et mieux, le transport des maîtres accompagnateurs est à la charge des communes». Ils sont au total 38337 candidats dont 20411 filles à la conquête du CEP pour cette session contre 33338 pour la session précédente. Soit une hausse de 4999 candidats avec un taux de 13,03% de plus. Les mesures barrières contre la Covid 19 sont bien d’actualité pendant l’examen. «Mais Il n’y aura pas en principe de hausse en nombre de salles. Puisqu’avant même, l’arrivée de la maladie, le ratio est de 50 élèves par salle et les candidats sont bien disposés» explique Monsieur Handé. Le chef de service des examens et concours, Do Lamoussa Sanou rassure quant à l’organisation pratique de l’examen scolaire. Enfin, le DPEPPNF demande aux candidats de s’éloigner de la panique. «C’est une année exceptionnelle mais elle n’est pas extraordinaire» conseille-t-il.

Kofila TRAORE

Fermer le menu
facilisis et, leo. Praesent venenatis, commodo felis sed mattis Sed