Ecole nationale de santé publique de Bobo : Des élèves manifestent pour la reprise des cours

Les élèves attachés de santé de l’Ecole nationale de santé de Bobo-Dioulasso observent depuis le lundi 18 janvier 2021, une manifestation pacifique devant l’administration de ladite Ecole.  Et pour cause, ils exigent de l’administration, la reprise des cours dans leur filière et la régularité dans la dispensation des cours pour les autres.

Le Délégué de la promotion des élèves attachés de santé de l’ENESP Bobo-Dioulasso, Adama Ouattara

« Nous observons cette manifestation pacifique devant l’administration de notre école pour exprimer notre mécontentement face à la perturbation de nos cours. Il y a quatre filières à l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) de Bobo-Dioulasso : la Médecine d’urgence, la Chirurgie, l’Anesthésie réanimation et la Gynéco obstétrique. Depuis le mois d’octobre, seule la filière Gynéco obstétrique poursuit les cours normalement. La filière Médecine d’urgence n’a même pas commencé un cours de deuxième année depuis le mois d’octobre. Les filières Anesthésie et Chirurgie ont repris les cours mais de manière discontinue soit un seul jour de cours dans la semaine ».  C’est en ces termes que le Délégué de la promotion des élèves  attachés de santé de l’ENSP Bobo-Dioulasso (promotion 2019-2021), Adama Ouattara a expliqué l’objectif du sit-in. Avant de s’indigner «Nous trouvons que cela est inadmissible. Nous avons passé le concours professionnel pour être à l’école pour 2 ans de formation. Si tout ne se passe pas comme prévu, c’est inquiétant».

Ils entendent poursuivre la manifestation jusqu’à obtenir gain de cause

Cependant, ils affirment également avoir mené des démarches auprès de celle-ci, mais sans suite. Après plusieurs rencontres entamés à partir du 17 décembre dernier avec l’administration, les promesses faites par celle-ci tardent à se concrétiser selon  les élèves. C’est pourquoi, ces élèves selon leur délégué affirment poursuivre la manifestation jusqu’à ce que leur administration trouve une issue favorable à leurs doléances. Approché, le DR/ENSP de Bobo-Dioulasso, Hassane Cissé a confirmé avoir reçu les manifestants par rapport à leurs doléances. Partageant la préoccupation de ces derniers, il a expliqué que le problème ne se situe pas à leur niveau car, la Direction régionale relève de la Direction Générale basée à Ouagadougou.

Hassane Cissé, DR/ENSP de Bobo-Dioulasso

Toutefois, il estime que c’est par solidarité envers  leurs camarades de Ouagadougou que ces derniers observent ce mouvement. Un mouvement dont le fond, à en croire les indiscrétions trouverait sa source dans une affaire de soutenance qui se serait fait dans des conditions irrégulières et qui aurait fait objet de dénonciation et de plainte du SYNTSHA auprès du ministère de la Santé. Et cette plainte n’aurait pas eu de suite.

Fatimata BELEM

Fermer le menu
at fringilla ut lectus Aliquam eleifend diam ut neque.