Eddie Komboïgo : « Je suis serein »

« Je viens d’accomplir un acte patriotique. C’est un jour tant attendu après l’exclusion du CDP par une loi scélérate condamnée par le CEDEAO, que le Burkina et certaines autorités ont refusé d’appliquer. Nous sommes restés calme parce que nous sommes démocrates et républicains. Nous ne souhaitons pas conquérir le pouvoir autrement que par la voix des urnes. C’est ce que nous avons souhaité et le jour est arrivé. Nous sommes venus accomplir notre devoir et nous sommes sereins, calme et rassurer que le changement qualitatif va intervenir à partir de ce 22 novembre. Le CDP a mené une campagne de proximité. Il faut aller vers la population et connaître leurs vrais problèmes et s’engager à travailler à résoudre leurs problèmes. Il faut la sécurité d’abord, puis la réconciliation et engager de grands chantiers de développement économique pour le bien être des burkinabé. Je suis rassuré mais je crains que dans d’autres bureaux de vote, il y ait malheureusement des fraudes. Nous avons appris que dans les zones de l’Est ou les bureaux avaient été donné pour fermer, ont ouvert mais sans la population. On craint que les urnes soient bourrées et qu’on ait voté pour le pouvoir en place. Nous avons vu que depuis un mois il y a le rachat des cartes d’électeur. On utilise l’ignorance des populations pour abuser d’elle. On a attiré notre attention que dans certains bureaux de vote, il n’y a pas l’urne présidentielle. Et ces zones sont dites zones de l’opposition. Nous avons instruis pour que cela soit remédier immédiatement. Nous espérons que cela va se faire et qu’au finish nous aurons la vérité des urnes. Que les perdants iront félicités les gagnants.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
Praesent eleifend ipsum amet, vulputate, accumsan fringilla Donec id non felis dolor