Eddie Komboïgo, président du CDP : «Je suis déçu !»

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dresse le bilan de sa participation aux élections présidentielle et législatives du 22 novembre 2020. C’était le samedi 06 février 2021 à Ouagadougou, lors de la 69ème  session ordinaire du parti. 

Aujourd’hui la réalité rattrape ceux qui gouvernent

Selon  le président Eddie Komboïgo 90% des communes n’ont pas eu de compilation manuelle pendant les élections couplées législatives et présidentielle. Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) affirme  aussi que les résultats ne donnent pas satisfaction et ne reflètent pas la réalité des urnes. « Nous l’avons clairement dit dans deux déclarations, au niveau du chef de file de l’opposition. Mais, notre bureau exécutif national a transcendé. Après plusieurs réunions, nous avons préféré laisser faire que de prendre les rues parce que nous sommes un parti mature qui souhaite que la paix règne dans ce pays », déclare t-il. Et d’ajouter, « je suis certain qu’avec  20 députés contre 102 de la majorité, il y’a la qualité au sein de l’opposition et au CDP. Nous nous engageons à nous battre pendant ces cinq ans pour que la voix du CDP soit audibles et les intérêts de la nation soient défendues ». En outre, le CDP se dit confiant et restera sur sa ligne jusqu’à ce qu’elle triomphe pour le bien-être de la population. Cependant, Eddie Komboïgo ne cache pas sa déception quant au comportement de certains hommes politiques. « Je  suis déçu du comportement de certains politiciens qui après les élections de 2020 ont retourné immédiatement leur veste pour se retrouver dans la majorité. Lorsqu’on les voit courir à la majorité, ça nous fait rigoler. Mais nous sommes sereins », rassure t- il. Pour  ce qui concerne la lutte contre les terroristes, le CDP indique avoir fait des propositions qui sont restées vaines parce que les autorités du moment n’ont pas voulu accepter la réalité. «Aujourd’hui la réalité rattrape ceux qui gouvernent, rien qu’à attendre la déclaration du premier ministre lors de son passage à l’Assemblée nationale. Nous allons enfin aller à la négociation pour que la guerre s’arrête. Ce qui est certain, il faut combiner les deux, muscler l’armée et utiliser les réseaux de renseignements pour aboutir à un dialogue »,  souligne  Eddie Komboïgo. Cette session du bureau exécutif fut une occasion pour le CDP de galvaniser ses troupes pour affronter les prochaines échéances électorales. Dans sa ligne de mire les élections municipales.

Odom YANOGO

Fermer le menu
dapibus Donec lectus suscipit porta. Donec velit, venenatis,