Éducation nationale : Des journalistes outillés sur la campagne «Back to school»

Le ministère en charge de l’éducation nationale a organisé, le temps d’une journée, une session d’outillage des journalistes du desk éducation sur la campagne «Back to school» et des grands enjeux actuels de l’éducation au Burkina Faso. C’était ce 1er octobre 2023 à Koudougou.

25 journalistes en conclave à Koudougou, le temps d’une journée, pour s’imprégner de la campagne «Back to school», conduite par le ministère en charge de l’éducation nationale avec le soutien de l’UNICEF. Objectif, renforcer la capacité des participants dans le traitement de l’information sur l’éducation. A cet effet, plusieurs communications ont ponctué cette session telle que celle sur l’éducation en situation d’urgence et celle sur la réforme curriculaire de l’éducation nationale : État des lieux et perspectives. Il y avait également celle sur le plan stratégique de développement de l’éducation de base et de l’enseignement secondaire et surtout la communication sur la campagne «Back to school».

Pour le ministre en charge de l’éducation nationale, Joseph André Ouédraogo, tout ce que les participants ont appris en plus de ce qu’ils savent déjà, «nous conforte dans l’idée que cette session n’était pas de trop». Un des grands défis auquel son département fait face en ce moment est l’éducation en situation d’urgence, à l’entendre. Car selon Joseph André Ouédraogo, le contexte est tel qu’aujourd’hui, le gouvernement doit tout faire pour que tous les enfants du pays aient accès à l’éducation. Et c’est un défi qu’ils comptent relever grâce à la contribution des journalistes.

Il remercie ainsi l’UNICEF qui les accompagne dans cette «lutte noble». Justement cette dernière soutient spécifiquement les activités de formation des enseignants pour préparer la rentrée scolaire, la distribution d’intrants dans tout le pays de façon à soutenir les enfants les plus vulnérables, nous dit Emilie Roy, cheffe de la section éducation de l’UNICEF. Elle ajoute que «nous soutenons également la construction d’infrastructures temporaires quand c’est nécessaire et des structures permanentes quand nous le pouvons».

A l’entendre, la campagne bat son plein actuellement et va s’étendre sur quatre semaines environ pour s’assurer que tous les enfants et toutes les communautés ont reçu leur message. Concrètement, dans le cadre de la campagne «Back to school», Emilie Roy affirme que «nous faisons des communiqués avec plus d’un million de personnes pour encourager l’inscription des enfants à l’école partout au Burkina Faso». Et la distribution d’intrants est destinée à plus de cent mille enfants, assure-t-elle.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
neque. in dictum commodo leo. massa