Élection du président de la FBF : Des candidats réclament la suspension du comité exécutif

Déclarés partants pour la course à la Présidence de la Fédération burkinabé de football (FBF), une coalition de 5 candidats a animé un point de presse lundi 20 juillet 2020. L’objectif, selon leur porte parole Bertrand Bernabé Kaboré, c’est d’attirer l’attention des autorités, de l’opinion nationale sur les situations de violation des textes dans le processus électoral.

La coalition interpelle les autorités sur les violations des textes de la FBF par le comité exécutif sortant

C’est une conférence animée par Amado Traoré, Bertrand Bernabé Kaboré, Laurent Blaise Kaboré, Mory Sanou et Abdoul Karim Baguian dit Lota, tous candidats à la Présidence de la FBF. Ils dénoncent  la prise de position indue du président de la FBF sortant, la convocation partielle du corps électoral à Koudougou pour signer une pétition en faveur de Lazare Banssé le 26 juin 2020, l’utilisation des moyens de la FBF pour organiser  des rencontres  non statutaires, l’établissement par le secrétariat général  de la FBF d’un programme officiel de rencontres régionales du corps électoral  par la commission électorale. Pour ces candidats, ces actions violent les textes de la FBF en ce sens qu’elles constituent une immixtion dans le processus électoral, un abus  de pouvoir et d’autorité. Et plus de cela des tentatives de corruption et d’intimidation des présidents de ligues nouvellement élus. Selon le candidat Bertrand Bernabé Kaboré, ces actions violent les articles 11, 12, 18 et 19 du code d’éthique de la FBF et portent préjudice à la transparence du scrutin. Pour Laurent Blaise Kaboré, il n’est pas encore tard pour bien faire puisqu’aucune candidature n’a été validée. Pour sa part Mory Sanou dira « nous ne fuyons pas la compétition, mais il faut que les choses se fassent selon les textes ». Abdoul Karim Baguian dit Lota affirmera à son tour  que « c’est comme une course de 100 km et on prend un candidat et on le dépose à 20 km et on dit aux autres de se débrouiller pour le dépasser ». Et à Amado Traoré d’insister, sur la suspension du comité exécutif actuel de la FBF, parce qu’à son avis celui- ci prouve à travers ses agissements sont incapacité d’organiser les élections de façon  transparente. Et d’ajouter : « personnellement, j’ai saisi la FIFA pour dire que la commission électorale n’a pas été mise en place conformément aux règles. Il devrait avoir appel à candidatures ». Mais l’actuel président du Conseil d’administration de Majestic- FC ne s’arrête pas là. Pour lui « cette situation n’exclut pas le combat, mais  ce n’est pas pour autant que nous allons laisser les choses se faire, en observant la politique de la chaise vide ». Malgré cette coalition, chacun des 5 candidats compte déposer son dossier de candidature pour le poste de président de la FBF.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
ipsum ut vel, diam elit. sit eleifend