Elections 2020 : «Les insuffisances relevées ne peuvent pas impacter les résultats»

Le 23 novembre 2020, les candidats signataires de l’accord politique de l’opposition politique faisaient une déclaration sur des insuffisances et manquements dont aurait fait preuve la CENI dans l’organisation du scrutin. Au regard de la gravité de cette déclaration susceptible de mettre en péril la phase finale du processus selon l’APMP, elle a fait une déclaration ce 24 novembre 2020 pour donner son appréciation sur cette situation.

L’APMP déplore cet incident survenu lors des élections couplées

A l’entame de son propos, Bénéwendé Stanislas Sankara au nom de L’Alliance des partis et formations politiques de la majorité présidentielle (APMP) a rappelé et salué le consensus qui a prévalu dans la mise en œuvre du processus électoral depuis son début et à toutes les étapes. Si l’APMP reconnaît des insuffisances et failles qui ont émaillé le déroulement du scrutin, elle convient néanmoins avec l’ensemble des observateurs internationaux et nationaux. Ceux qui ont déjà rendu public leurs conclusions que les insuffisances relevées, quoique regrettables, ne sont pas d’une ampleur susceptible d’impacter de manière significative les résultats du scrutin. Mieux de l’avis de l’APMP, certaines actions en cours peuvent encore être affinées pour rassurer l’ensemble des acteurs. Selon Bénéwendé Stanislas Sankara, les failles relevées par l’opposition portent également préjudice à l’ensemble des candidats et partis en compétition et de la même manière. En considération de tous ces éléments, l’APMP demande à la CENI de faire diligence dans la prise en compte du comptage manuel des résultats du scrutin, conformément aux dispositions du Code électoral révisé. Elle invite les candidats de l’Opposition à l’apaisement et surtout à poursuivre l’esprit de concertation et de consensus qui a jusque-là prévalu. Tout en invitant également au respect des résultats des urnes. Un respect sans lequel toute élection n’a de sens. L’APMP invite enfin tous les partis et candidats à recourir aux structures appropriées, notamment les juridictions compétentes, pour l’examen de leurs récriminations, y compris celles à l’endroit d’autres partis.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
Nullam eget tristique in dolor suscipit libero