Elections couplées 2020 : Faso ou rien ne veut rien que la paix

Le mouvement Faso ou rien a animé sa première conférence de presse ce 24 novembre 2020 à Ouagadougou. Objectif : interpeller les responsables politiques du pays sur les valeurs de paix et du vivre-ensemble. C’était en présence du coordonnateur du mouvement, Roland Bayala.

Le mouvement Faso ou rien est une Organisation de la société civile (OSC) qui se veut être porte-parole de la jeunesse consciente, selon son coordinateur Roland Bayala

Au lendemain de la conférence de presse de l’Opposition sur de probables fraudes au double scrutin du 22 novembre 2020, le mouvement Faso ou rien dit être inquiet quant à l’issue de ces élections. D’où la tenue de ce tête-à-tête avec les hommes de medias. Selon le coordonnateur Roland Bayala, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ainsi que les autres institutions, doivent prendre toutes les dispositions nécessaires pour éviter une crise postélectorale au peuple burkinabè. Pour cela, la rigueur et la transparence doivent être de mises. Aussi, il invite l’Opposition à attendre la proclamation définitive des résultats et demander des recours si nécessaire, conformément aux textes en vigueur au Burkina Faso. Il souhaite que les acteurs politiques travaillent dans un esprit de dialogue et de paix. Par ailleurs, Roland Bayala en appelle au pouvoir en place afin qu’il travaille à unifier véritablement les fils et filles du Burkina Faso à l’instauration d’un dialogue politique. En sus, le mouvement Faso ou rien demande à la population d’avoir confiance aux institutions de la République et met en garde ceux qui refuseront le dialogue, qui inciteront à la haine et à la violence, qu’ils répondront de leurs actes devant qui de droit.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
neque. ultricies leo Donec Donec risus accumsan Aenean vel, Curabitur eleifend mattis