Élections de Novembre 2020 : La RTB2 Hauts-Bassins à pied d’œuvre

Les élections présidentielle et législatives prévues du 22 novembre prochain  avancent à grand pas. La Radiodiffusion Télévision du Burkina (RTB2) Hauts -Bassins est à pied d’œuvre pour assurer la couverture médiatique dans les Cascades et les Hauts-Bassins.

La directrice de la RTB2 Hauts-Bassins, Evelyne T. Dabiré

Environ 7 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour élire le prochain président du Faso et les 127 députés. Pendant que les acteurs politiques s’apprêtent à se lancer à la conquête de l’électorat, les médias eux sont également à pied d’œuvre pour réussir la couverture la médiatique du cadre du  scrutin.

La RTB2 Hauts-Bassins n’est pas en marge de ces préparatifs, car elle a aussi un rôle important à jouer dans le processus électoral. Etant un service déconcentré de la RTB, toute organisation se fait en commun accord avec la maison-mère.

Pour réussir cette mission, la RTB2 Hauts-Bassins entend mettre en place un dispositif dont un découpage sur l’ensemble du territoire régional des Hauts-Bassins et des Cascades où seront déployées les équipes.

Brahima Sanou, journaliste radio à la RTB2 Hauts-Bassins : «Dire que nous sommes prêts à 100 %, ce n’est pas évident»

«On nous a recommandé d’éviter le sensationnel dans nos écrits»

Pour assurer la couverture à cette période sensible, il est plus que nécessaire de renforcer la capacité des hommes et femmes de média. Dans cette optique, des journalistes de la RTB2 Hauts-Bassins ont été outillés à travers des sessions de formation.

Solange Bicaba, journaliste à la RTB2 Hauts-Bassins, est de ceux qui ont été outillés sur le «Rôle du journaliste en période électorale». Pour elle, cette formation lui a rappelé que le journaliste doit faire la part des choses et ne doit pas se mettre au même niveau que le politique pendant la période électorale. «On nous a recommandé d’éviter le sensationnel dans nos écrits, à toujours vérifier nos sources en faisant attention aux propos diffamatoires des hommes politiques», a-t-elle indiqué.

«Dire que nous sommes prêts à 100%, ce n’est pas évident»

Si au niveau du renforcement de capacité il y a satisfaction, Solange Bicaba relève des difficultés dans la pratique et au niveau technique. Selon elle, le matériel fait défaut.

Se pose aussi un problème d’effectif. Elle estime qu’il sera difficile de réussir le pari avec le nombre de candidats pour la présidentielle, vu le nombre insuffisant des agents.

«Dire  que nous sommes prêts à 100 %, ce n’est pas évident», soutient Brahima Sanou, journaliste radio à la RTB2 Hauts-Bassins. Selon lui, jusque-là les agents ne sont pas encore situés par rapport à l’organisation de la couverture médiatique des élections de novembre. Mais sa direction lui a permis cependant d’assister à une formation organisée par l’AJB  afin de renforcer ses capacités à cet effet. Une formation qui a porté sur : « Comment traiter l’information en période électorale, le respect de l’éthique et de la déontologie, comment ne pas se laisser emporter par les émotions, la passion, éviter la corruption, éviter de se faire piégé par des candidats qui ne disent pas souvent la vérité ». «Cela nous permettra de traiter l’information en période électorale dans le respect de l’éthique et de la déontologie», dit-il.

«Il sera difficile de réussir le pari, vu le nombre insuffisant des agents», dixit Solange Bicaba, journaliste à la RTB Hauts-Bassins

La question des moyens roulant est l’une des préoccupations majeures

«Nous avons des véhicules qui sont déjà vieux et ces véhicules ont déjà fait un certain nombre de campagnes à savoir la campagne passée. Ce qui fait que la plupart est amortie», confie Evelyne T. Dabiré, la première responsable de la RTB2 Hauts-Bassins.

Sur le plan technique, la RTB 2 Hauts-Bassins a connu quelques difficultés au niveau des centres émetteurs de Niangologo et de Orodara. «Nous avons dépêché les services techniques qui sont allés dépanner. Ils feront également le tour les jours à venir, afin de voir si la pluie n’a pas endommagé certains. On met les bouchées doubles pour ne pas être en reste», a poursuivi Evelyne T. Dabiré.

En ce qui concerne l’effectif, «nous attendons 3 à 4 reporters», ajoute la responsable de la RTB2 Hauts-Bassins.

Arnaud Lassina LOUGUE

Fermer le menu
libero leo. lectus Curabitur id quis, libero. mattis consequat. venenatis, Praesent ut