Fait de chez nous : Je veux prendre ma fille en mariage

Un patriarche identifié par les initiales D.K vivant dans un village d’une région de grande production agricole, a avoué prendre sa propre fille en mariage. Malgré que l’inceste soit prohibé par les lois civiles, religieuses, coutumières et même communautaires, D.K veut outrepasser cette interdiction. Nonobstant son statut de personne-ressource dans sa localité, il est devenu la risée de tous, car ayant adopté un comportement malsain qui lui fait perdre sa notoriété. Comme un chien méchant qui veille sur le reste de sa nourriture empêchant même les poules de s’y approcher, D.K est incompris au début de ses intensions.

Scrupuleusement il surveille sa fille comme du lait sur le feu. Un simple bonjour adressé à celle-ci surtout si vous êtes un jeune garçon, c’est vous attirer la fureur de D.K. Un agissement que d’aucuns pensent normal même si c’est exagéré, car il s’agit de protéger sa progéniture contre les caprices de la vie de nos jours. C’est bien de comprendre que D.K est polygame avec trois femmes dont la mère de sa fille qu’il convoite, qui vivent sous le même toit. Jusqu’à 18 ans, sa fille n’a pas d’ami, même pas de copine du fait d’être sevrer par son papa. A cause de ses mauvaises intensions, il a déscolarisé la fille à l’âge de 10 ans afin de pouvoir la maîtriser selon lui.

Dans une joie indescriptible ce jour, il dévoile son projet de mariage avec sa fille bon gré, mal gré l’avis de tous. Une déclaration qui laisse perplexe ses femmes qui décident de commun accord d’en parler à un sage de la communauté afin de faire revenir à la raison leur mari qui nourrit la sale idée. Après avoir rencontré le sage, D.K décide malgré tout d’accélérer la procédure sans le consentement de sa fille.

C’est pourquoi il entreprend une campagne de sensibilisation ou de mobilisation pour sa cause en essayant de convaincre tout son entourage. Mais nul part, il n’a eu l’adhésion de ses interlocuteurs. Que ce soient les autorités religieuses, coutumières et même administratives, toutes rejettent son projet et pire par moments, il est même menacé de séjourner en prison si toutefois il ne laisse pas tomber le projet. Mais c’est mal connaître D.K qui tient mordicus jusqu’à ce que le contraire se produise.

Finalement il va voir un vieux sensé qui habite non loin de chez lui pour expliquer sa préoccupation. A sa grande surprise, ce dernier dit ne trouver aucun inconvénient pour son projet de marier sa propre fille. Mais lui demande de revenir le lendemain, ils vont en parler, car la nuit porte conseils. D.K n’a rien compris et rentre chez lui tout joyeux. Il n’a même pas hésité à dire que dans tout le village, ce vieux est le plus éclairé et mieux le seul instruit qui appréhende la vie dans le bon sens.

Le lendemain, D.K se fait accompagner non seulement par ses épouses, mais aussi par certains voisins du quartier à qui il aurait parlé et les avoir convaincus d’être présents en guise de témoins pour lever toute équivoque. Chez le vieux, ils sont reçus et l’objet de la visite est demandé. Sans laisser le temps au temps ni à personne, D.K dit venir le remercier pour sa clairvoyance et lui demander des conseils et bénédictions pour réaliser son projet.

Avant de réagir, le vieux pose la question à D.K de savoir s’il était conscient la veille au moment où il est venu étaler son intension. La réponse de D.K et la réaction du vieux sensé, vous les aurez la semaine prochaine.

Siaka SANON

Fermer le menu
sed Curabitur Donec neque. justo ut Donec