Fait de chez nous : Le rang social ne détermine pas une amitié

Joël est actuellement le financier d’un grand projet de son ministère. Il doit ce poste à son ami Nourou, garagiste de son état. Un ami qui l’a sauvé de justesse d’un piège à lui tendu par son ex-chef de service, avec la complicité de certains de ses collègues. Joël est financier de formation.

C’est ainsi qu’il est toujours chargé de questions financières partout où il est en service. Malheureusement, certains de ses collègues de service ont toujours du mal à digérer les avantages liés au poste de Joël. Aussi, malgré le fait qu’ils fréquentent des débits de boissons avec lui, ils ont toujours souhaité que Joël ait des difficultés de comptabilité. Des mensonges de tous genres sont montés par des collègues, pour mettre en cause la confiance en lui placée par son chef de service.

Ce dernier est même convaincu par un soi-disant ami de Joël, pour lui créer des soucis. Le chef de service et le faux ami de Joël sont des ressortissants d’une même région. Pour convaincre le patron de ce qu’il raconte sur Joël, son ami prenait en photo certaines réalisations de Joël pour les lui montrer.

Quoi que ce dernier n’ait pas de preuves de malversations causées par son financier, il ne voulait plus sentir sa tête. Pour se débarrasser de Joël, le chef de service le convainc de préfinancer une activité dont le financement n’était pas encore disponible. Un détournement de destination de fonds semble-t-il. Juste après son forfait, le chef de service demande un contrôle financier, car dit-il, « Je soupçonne mon financier d’avoir fait des dépenses à sa tête ».

Le contrôle est décidé sur demande du chef de service. Il doit se faire un vendredi matin. Le faux ami de Joël et parent de la même région que le chef de service, est dans le complot. La veille du contrôle, il invite Joël à prendre un pot. Avant de se rendre au rendez-vous, il fait un tour chez Nourou le garagiste. Etant là-bas, il passe un coup de fil à son chef de service et les deux, tous contents d’avoir presque réussi leur coup, parlent du contrôle imprévu.

Malheureusement pour eux, Nourou le garagiste est un ami fidèle à Joël. Il a suivi la conversation téléphonique en feignant de ne pas s’y intéresser. Dès que le collègue complice a quitté le garage, Nourou joint son ami Joël au téléphone. Il demande à le voir urgemment. Sans annuler son rendez-vous avec le parent du patron, Joël va à l’écoute du garagiste.

Nourou lui a non seulement expliqué le complot ourdi contre lui, mais aussi lui a remis près de 4 millions pour combler le trou juste le temps du contrôle. Retenez que le garagiste est aussi vendeur de véhicules de « seconde-main ». C’est ainsi que Joël est sauvé de justesse et a été remercié par les plus hautes autorités de son ministère pour sa bonne conduite.

Pourtant, des proches de Joël, à commencer par son épouse n’avaient jamais cautionné son amitié avec Nourou, qui selon eux est d’une basse-classe. Heureusement que Joël jugeait son ami par sa sincérité et non par sa classe sociale. Comme quoi, on a toujours besoin de plus petit que soi.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr/L’Express du Faso

Fermer le menu
Sed dapibus venenatis, accumsan venenatis velit, et, Phasellus ut Donec libero