Femmes des marchés et yaars de Ouagadougou : «Nous avons les preuves que Nagalo a pris notre argent»

Remontées contre la nomination de Donatien Nagalo comme ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, les femmes des marchés et yaars de Ouagadougou ont animé une conférence de presse ce mardi 1er novembre 2022. Elles voulaient ainsi répondre au Premier ministre, apportant des preuves que le nouveau ministre a des ardoises sales à leur niveau.

Pour ces milliers de femmes des marchés et des yaars de la capitale, les faits remontent à 2015. Donatien Nagalo serait venue vers les actrices économiques avec des documents signés par les autorités de l’époque pour la mise en place d’un fonds de garantie. L’adhésion coûtait 2000 FCFA et un dépôt de 20 000 FCFA. Les femmes des marchés et Yaars de Ouagadougou étaient convaincues qu’avec la mise en place de ce fonds de garantie, elles allaient bénéficier de micros-crédits pour leurs activités. Mais 7 ans après, il n’y a pas eu de bilan financier et elles sont dans le désarroi.

Les femmes disent que les autorités nationales étaient aux côtés de Donatien Nagalo le jour du lancement de ce fonds au palais des sports de Ouaga 2000. Ce qui les a beaucoup rassurées. Elles ont voulu privilégier la résolution à l’amiable. Pour madame Adama Zongo de Baskuy Yaar, il s’agit de centaines de millions détournés dans cette affaire. Or, le Premier ministre Apollinaire Kyelem de Tambela dit qu’il n’y’a pas de preuve solide contre Donatien Nagalo. Les femmes des marchés et yaars disent avoir des preuves de l’arnaque. Tour à tour, les femmes des autres yaars se sont exprimées par rapport à cette situation.

Madame Mariam Nikièma de Nagrin yaar et présidente de l’association Sougr-nooma dira que c’est elle qui a incité les femmes de son yaar à adhérer à ce projet. Et par finir les femmes sont venues réclamer leur argent et elle était obligée de le leur rembourser. Madame Salamata Ouédraogo dira qu’elle n’avait pas d’argent pour souscrire, il a fallu qu’elle fasse la tontine pour pouvoir souscrire. Toutes veulent que Donatien Nagalo rembourse leur argent. Venu soutenir les femmes des marchés et des yaars de Ouagadougou, Martin Sawadogo, vice-président général de la confédération général des entreprises note: «on a été surpris de voir le Premier ministre botter en touche les accusations contre Donatien Nagalo. Les autorités doivent se saisir de cette affaire pour que toutes celles qui ont été spoliées soient remboursées jusqu’au dernier centime».

Aux femmes, au-delà de la conférence de presse, il leur propose d’aller montrer les preuves qu’elles détiennent au Premier ministre, ensuite de demander une audience avec le président du Faso Ibrahim Traoré en présence de Donatien Nagalo Donatien pour que cette affaire soit tirée vite au clair.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
venenatis, elit. id quis, consectetur amet, libero ante. sem,