Reconstruction de Léguéma-lôgô : Les travaux avancent lentement, les commerçants s’impatientent

Trois mois après le lancement des travaux, le chantier avance malgré des difficultés. Nous avons fait un tour sur le chantier dans la matinée du 1er décembre 2020 pour constater l’état d’avancement des travaux. Constat !

Les ouvriers s’activent sur le terrain pour construire une infrastructure de qualité

Les travaux de construction du marché sous-sol avancent à pas lents. Ils sont en phase de terrassement. La réalisation des gros œuvres est attendue bientôt. Les cunettes sont déjà placées pour accueillir les eaux du marché vers les caniveaux. L’implantation est terminée, l’heure est au creusement des fouilles. Sur le terrain, une équipe de manœuvres est en train de creuser les semelles isolées sur le chantier qui vont servir à construire les hangars.

Le technicien chargé de l’exécution des travaux s’assure de la bonne marche des normes de construction

Wenceslas Bazyomo, chef de chantier trouvé sur place, a expliqué l’état d’avancement et les difficultés majeures qu’ils ont rencontrées dans le cadre de la réalisation des travaux. « Le délai d’exécution des travaux est de quatre mois. Nous avons déjà consommé trois mois et les travaux sont à l’état de terrassement. Quant aux travaux de remblayage, nous avons pris plus d’un mois pour la réalisation. Les difficultés majeures que nous avons rencontrées sont entre autre les désaccords sur le plan d’exécution des hangars. Autre difficulté, c’est le problème de trafic. Il y a un problème d’espace car quelques vendeurs ont occupé les abords du chantier. Il est souvent difficile pour les camions qui transportent le sable et autres matériels de circuler normalement. Nous avons placé des panneaux de signalisation pour attirer l’attention des riverains et des passants », a-t-il expliqué.

Madame Zallé, commerçante espère qu’elle sera reconduite dans le nouveau marché

Quant aux commerçants déguerpis du marché, ces derniers perdent patience de réintégrer leur marché et jugent l’état d’avancement des travaux lent. Mais ce n’est pas tout, ils s’inquiètent également des conditions d’attribution des hangars une fois que les travaux seront achevés. « Le jour du lancement des travaux, ils nous ont donné un délai de quatre mois et ce délai s’expire en janvier 2021. Ce que nous constatons sur le terrain, nous laisse croire que ce délai ne doit plus être d’actualité car les travaux sont lents à notre avis. A la fin des travaux de construction, nous demandons beaucoup de transparence dans l’attribution des boutiques pour ne pas créer des problèmes inutiles entre les femmes qui sont déjà divisées en deux groupes », a expliqué Adama Zongo un commerçant du marché.

Madame Zallé Ba Diallo, une commerçante qui était installée dans le marché avant les travaux de réhabilitation demande l’appui du gouvernement pour faire face à cette période qu’elle qualifie de période de crise dans son commerce. « Depuis le début des travaux de construction, ils nous ont dégagées de nos boutiques et nous ont laissées à la merci de la pluie et du soleil. Lors de la démolition du marché beaucoup de nos marchandises ont été détruites et cela a eu un impact négatif sur nos affaires. Si le gouvernement pouvait nous aider à relancer nos affaires, cela allait beaucoup nous soulager. A la fin des travaux qui semblent être lents à notre avis, nous espérons être reconduites dans les boutiques et pour cela nous comptons sur la bonne foi du président Kaboré qui est le principal initiateur des travaux du marché », a-t-elle conclu.

Aymeric KANI

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
id, at risus. ipsum ut luctus Donec suscipit