Filles de ménage et familles d’accueille : La difficile cohabitation

 

Dans la ville de Bobo-Dioulasso, il y a des filles de ménage venues de différentes localités et qui traversent des conditions difficiles dans leur famille d’accueil. Il y a différentes catégories de filles de ménage. Les nounous qui sont généralement âgées de 10 à 17ans avec un salaire compris entre 5000 FCFA et 7500 FCFA. Généralement, les enfants sont plus attachés aux nounous qu’à leur maman. C’est normal, ils passent beaucoup plus de temps ensemble. Avec la maman, c’est le lait maternel qui les préoccupe. Avec ces aides ménagères, force est de constater que les difficultés ne manquent pas, parmi lesquelles on peut noter le problème d’hygiène. Certaines laissent les enfants à eux-mêmes, sans surveillance et une catastrophe est si vite arrivée. D’autres cependant s’en prennent à la nourriture du bébé, en l’occurrence le lait qu’elles consomment, comme si c’était à elles destiné. A côté, il y a les aides ménagères ou filles de ménage. Elles sont celles qui aident la famille dans les tâches ménagères. Certaines maîtresses de maison abusent de leur autorité. Elles n’hésitent pas un seul instant à surcharger celle-là qui n’est là que pour donner un coup de pouce (lessive, vaisselle, nettoyage de la maison, vente de jus…), avec souvent un salaire qui n’excède pas 10 000 FCFA. Elles font face souvent à des agressions de la part des enfants de la famille d’accueil et des fois, du chef de famille lui-même. Très souvent, elles sont les dernières à aller au lit et les premières à se réveiller. Tout ceci dans le but de chercher leur pitance quotidienne. Face à cette situation, il est recommandable de réserver un traitement plus agréable à ces aides ménagères, car personne n’aimerait voir sa fille vivre une situation telle que décrite ci-dessus.

Annaïsse PAKOTOGO/Stagiaire

Fermer le menu
Aliquam mattis ipsum in eget odio