Foire artisanale et commerciale/SNC 2023 : « Bonsoir tonton, y a la place weh ! »

 

La 20ème édition de la Semaine nationale de la culture bat son plein actuellement dans la ville de Sya. Plusieurs activités sont au programme dont la foire artisanale et commerciale qui se tient sur le site de la SNC. Nous y étions dans la soirée de ce 2 mai 2023 pour prendre le pool de l’ambiance qui y règne.

A la foire artisanale et commerciale de la SNC, c’est non seulement des stands d’exposition de différents produits, mais aussi un espace réservé à la gastronomie. C’est ce dernier qui attire notre attention dès notre entrée sur le site. Force est de reconnaître que le marketing est de taille pour attirer le client dans son stand de vente de boisson. La stratégie semble être la même chez tous les tenanciers de ces types de stands. En effet, ceux-ci ont posté des ‘‘guetteurs’’ à chaque entrée du site et le rôle de ces derniers est de tout mettre en œuvre pour convaincre chaque visiteur dès son arrivée à prendre position dans leur stand.

C’est ainsi que tu te vois aborder à chaque fois en ces termes « bonsoir tonton, y a la place weh ! » Ce qui est également plaisant, c’est qu’ils le font avec respect, c’est déjà bien car comme on le dit ‘‘le client est roi’’. Ces commerçants ont tout de même raison, si l’on se réfère aux prix d’acquisition des différents stands qui varient en moyenne de 75 000 FCFA à 400 000 FCFA. Il y en a même qui coûtait un million de nos francs. Il faut rentabiliser coûte que coûte son investissement.

A côté, il y a ces jeunes, composés principalement d’étudiants qui n’hésitent pas à offrir leurs services à qui veut se faire un dessin sur le visage. Ils utilisent un produit qui s’apparente à de la craie et exécutent la tâche à 500 FCFA en moyenne. A les entendre, le business est juteux car ils s’en sortent avec au moins 15 000 FCFA par jour. Dans ce remu ménage, il ne faut pas qu’on occulte non plus les gérants de parking aux alentours du site de la SNC.

Ce sont plusieurs centaines de motos qui sont gardées là-bas par jour à raison de 200 FCFA par moto. Calculé de la sorte, c’est un véritable bénéfice que ces derniers se font. Leur pire ennemi est à la fois leur ami, ce qui leur fait engranger des gains. Il s’agit de l’affluence. C’est en ce moment que l’un des parqueurs situés à l’entrée Est du site dit que c’est comme jouer à la loterie. Car, affirme-t-il que si une seule moto sous leur garde se perd, c’est un problème.

Les bénéfices engrangés devront servir alors à rembourser la moto perdue. « Donc vous voyez, c’est un risque qu’on prend en réalité et c’est à cause de tout cela qu’on a fixé le prix du parking à 200 FCFA », se justifie-t-il. La foire artisanale et commerciale de la SNC c’est par ailleurs un plateau d’animation du côté des stands de gastronomies, installé par l’un des sponsors. Son rôle principal est de créer l’ambiance pour maintenir le client sur place et faire en même temps la promotion de ses produits.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
consequat. ipsum id Donec elementum Aliquam Praesent tristique