Gestion de la période chaude : Les grands projets de l’ONEA qui rassurent

La Direction générale de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé un point de presse suivi d’un atelier d’échanges avec les journalistes ce vendredi 7 avril 2023 au Centre des métiers de l’eau à Ouagadougou. Ce fut l’occasion pour la société à capitaux publics de dévoiler son plan de gestion de la période chaude, ses perspectives et sa stratégie de gestion de la clientèle.

En dépit des difficultés de mobilisation des ressources en eau et d’autres contraintes notamment sécuritaires, l’ONEA compte toujours relever le défi d’assurer la dsserte en eau potable de ses 59 centres sur l’étendue du territoire national. Pour réussir sa mission, la société communique sur ses activités. C’est tout l’intérêt de ce point de presse et de cet atelier d’information qui visent à partager avec les hommes de média les actions menées pour faire face aux besoins en eau potable durant cette période chaude, sur les projets en cours et les actions de gestion de la clientèle.

Selon le Secrétaire général de l’ONEA, Valentin Sirima, par ailleurs représentant du Directeur général à l’ouverture des travaux, cette rencontre d’échanges s’inscrit dans la dynamique de communication de la société avec ses clients, à travers les journalistes, à l’effet de les informer sur les efforts déployés au quotidien par l’ONEA. Pour fournir l’eau potable et réduire le déficit de production et de distribution ainsi que les difficultés rencontrées sur le terrain dans l’accomplissement de certaines misions. Selon lui, l’objectif pour l’ONEA est de satisfaire durablement les besoins en eau potable surtout pendant les périodes chaudes, où le besoin se fait sentir.

40.000 m3 d’eau de plus par jour à Bobo

Pour faire face à la forte demande d’eau en cette période chaude 2023, la société a entrepris plusieurs actions dans ses centres déficitaires afin de renforcer la capacité de production. Il s’agit entre autres, du raccordement d’au moins cinquante nouveaux forages dans une vingtaine de localités ce qui permettra de mobiliser 12000m3 d’eau/jour ; du renouvellement des équipements vitaux dans certains centres ; l’acquisition de 10 groupes électrogènes ; la réalisation d’extension de réseau d’eau potable dans des centres ; l’acquisition d’équipements vitaux de secours et de pièces de rechange ; la mise en œuvre de la distribution alternée ; la disponibilisation de citernes et des produits de traitement.

A Bobo-Dioulasso, à en croire le Directeur régional de l’ONEA, Jean Ouédraogo, quatre nouveaux forages situés au centre émetteur et à Pala ont été raccordés. Ils ont permis de renforcer la capacité de production de 4000 m3 supplémentaire/jour. Toujours selon le Directeur régional, la société a assuré la disponibilité des équipements de production et de pompage, acquis des pièces et équipements de rechanges pour les équipements vitaux de production dans le but de faire face à la forte demande d’eau durant cette période de canicule.

Ces travaux ont été exécutés dans le cadre du Programme d’approvisionnement en eau potable (PAPEP). Si à ce jour certains ouvrages sont achevés, d’autres sont toujours en cours de réalisation dans la ville, toujours dans le cadre du programme. On peut citer notamment, la construction d’une bâche de 5000 m3, la pose de 17 km de réseau d’adduction et le raccordement de 2 nouveaux forages d’une capacité de production de 2400m3/jour. A terme, le projet PAPEP permettra de doubler la capacité de production de la ville de Bobo avec 40.000 m3 d’eau supplémentaire/jour.

La capacité de production actuelle tourne autour de 47000m3 d’eau/jour. Outre ce projet, l’ONEA, de l’avis de Jean Ouédraogo, est à la recherche de financement pour construire un centre de production d’eau à Samendéni afin de tirer l’eau du barrage vers la ville de Sya en desservant Dandé, Bama et les autres localités se trouvant sur cet axe. «Le système d’adduction en eau potable actuel se trouve dans l’incapacité de satisfaire la demande, précisément pendant les heures de pointe. L’extension du système d’AEP dans la ville va permettre à l’ONEA de répondre à la demande d’eau à l’horizon 2030 », a par ailleurs souligné Blaise Guiguemdé, Directeur de la maitrise d’ouvrage de l’ONEA qui annonce la fin du calvaire des Bobolais d’ici à mai 2023.

Combler le déficit journalier de 110.283 m3 d’eau

Dans ses perspectives d’assurer une meilleure couverture de la région des Hauts- Bassins en matière d’approvisionnement en eau potable, l’ONEA prévoit également la réalisation à Dandé de trois forages d’une capacité de production de 1230m3 chacun, la construction d’un château d’eau de 500m3 et la réalisation de 40 km de réseau de distribution. Aussi, la localité de Toussiana va bénéficier de trois forages de 1200m3, d’un château d’eau de 500m3 et de 67 km de réseau de distribution. Une station de traitement de boue de vidanges verra aussi le jour à Houndé. Dans ses projets, la nationale de l’or bleu prévoit aussi d’augmenter les capacités de pompage des stations de Ouagadougou, Koudougou, Dori, Kaya et bien d’autres localités. L’objectif, selon la Direction générale, est de passer à une production moyenne journalière de 349.742m3 à 462.025 m3. Soit un déficit journalier d’environ 110.283 m3 à combler.

Des innovations dans la gestion de la clientèle

L’ONEA annonce également de grandes innovations dans la gestion de sa clientèle.  Au nombre de celles-ci, la digitalisation des demandes de branchement, la mise en place d’un nouveau centre de contact pour faciliter la prise en charge des sollicitations des clients, le déploiement prochain de la nouvelle version de l’application ONEA clientèle avec plus de fonctionnalités et d’options et l’utilisation des compteurs intelligents qui est dans sa phase test.

«La société s’est fixée comme objectif de relever le défi de fournir l’eau potable à ses clients et de pouvoir les amener à être satisfaits du service qui leur est offert. C’est un challenge perpétuel parce que nous sommes orientés client, nous dévons oser créer, imaginer et innover pour apporter un service de qualité et de toujours apporté la vie », rassure le Secrétaire général de l’ONEA, Valentin Sirima.

Ousmane TRAORE

 

Fermer le menu
venenatis, ut non sed efficitur. id, in libero. at dolor Donec ut