GIFA/Bobo-Dioulasso : Le contingent 2022 des Sapeurs-pompiers prêt au combat

Le contingent 2022 des Sapeurs-pompiers a achevé la formation militaire initiale au Groupement d’instruction des Forces armées (GIFA) de Bobo-Dioulasso. La cérémonie marquant la fin de ces six mois d’exercice a eu lieu ce vendredi 23 juin 2023 au Camp Ouézzin Coulibaly.

« Soldats classe 2022 des Sapeurs-pompiers, votre devoir est de servir avec loyauté, honneur et fidélité votre armée. Le drapeau auquel vous avez l’honneur d’être présentés ce matin, incarne à lui seul ce que vous donnez, ce que vous défendez. C’est le patrimoine de sueur et de sang que nous ont légué nos ancêtres. Il constitue pour tous le signe de ralliement dans l’unité… ». C’est par cette formule du chef d’État-major de l’armée de terre, le colonel Théophile Nikièma, que le contingent 2022 des Sapeurs- pompiers a été présenté au drapeau.

Sous le regard du commandant de la Brigade nationale des Sapeurs- pompiers et des autorités de la région des Hauts-Bassins. Au nombre de 250 dont 25 filles, c’est le 9 décembre 2022 que ces nouvelles recrues vont intégrer le GIFA pour la formation militaire initiale. Après 6 mois d’initiation ils sont désormais aguerris au métier des armes. Selon le chef de bataillon, Yves Bambara, commandant le GIFA de Bobo, «ces jeunes gens ont fait montre de ténacité et d’abnégation et ont atteint avec brio les objectifs de la formation qui consistaient entre autres, à leur inculquer un esprit militaire, à faire d’eux des combattants aguerris. Ainsi, leur aptitude pour le métier des armes ne fait l’ombre d’un doute, en témoigne la moyenne de classe qui est 14,510 ».

En effet, la formation de ces futurs Sapeurs-pompiers au GIFA a été articulée en trois phases. La première a été consacrée à l’adaptation, la seconde à l’aguerrissement et la dernière phase à la consolidation des acquis. Un accent particulier a été mis sur l’entraînement physique militaire et sportif, le combat, l’instruction sur le tir, le tir au fusil, l’armement et l’instruction sur les engins explosifs improvisés. Ils ont acquis les valeurs que sont la discipline, le courage, la dignité et le dévouement, qui constituent les qualités premières d’un militaire ou d’un paramilitaire.

Et pour maintenir les acquis de la formation, le commandant du GIFA a cité Bonaparte qui dit que : « Les premières qualités du soldat sont la constance et la discipline, la valeur n’est que la seconde ». « En tout temps et en tout lieu, exécutez les différentes missions à vous confier par vos chefs avec détermination, persévérance et dévouement. Engagez-vous sans relâche dans l’exécution de vos missions avec désintéressement, en ayant pour seule préoccupation la préservation de l’image de marque des Forces armées nationales », s’est adressé le chef de bataillon Yves Bamabara à la cuvée 2022 des Sapeurs-pompiers.

La cérémonie de fin de formation militaire, en plus de la remise de manchons (épaulettes) aux stagiaires, de l’exécution du chant de la promotion, a été aussi marquée par la récitation de l’éthique du soldat burkinabè. Un signe de l’engagement de la promotion à servir la nation avec loyauté. C’est par un défilé que la cérémonie a pris fin.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
porta. lectus facilisis neque. Praesent ultricies justo