Initiative présidentielle pour la production agricole: des rizeries des Hauts-Bassins remettent 207 tonnes de riz

Le Directeur exécutif du Bureau national des grands projets, Bruno Compaoré, a réceptionné 207 tonnes de riz local des mains des rizeries des Hauts-Bassins, ce 25 janvier 2024. La cérémonie de remise suivie de la visite du magasin de stock a eu lieu au sein de la direction régionale d’agriculture.

Il n’y a pas de développement sans l’autosuffisance alimentaire, comme on a l’habitude de le dire. C’est dans cette dynamique que le président du Faso, le capitaine Ibrahim Traoré a pris l’initiative d’emblaver un certain nombre d’hectares en accompagnant des producteurs de riz, de mais, etc. En effet, elle consiste à subventionner de l’engrais et des semences au profit des producteurs pour que ces derniers produisent beaucoup. Et en retour, ils doivent remettre des sacs de vivres en compensation de la valeur des produits subventionnés. Le but de cette initiative présidentielle est d’accroitre la productivité des cultures vivrières afin d’atteindre l’autosuffisance alimentaire dans le pays. Après la production, la part qui doit revenir à l’Etat doit être transformée par des unités avant d’être convoyée vers des magasins de stockage du bénéficiaire. Dans la région des Hauts-Bassins, c’est la deuxième cérémonie de remise du genre après celle du 27 décembre 2023.
Selon Dr Bruno Compaoré, Directeur exécutif du Bureau national des grands projets du Burkina, « nous sommes présents ce matin pour matérialiser la vision du président du Faso à travers cette initiative agricole. Même si cette initiative n’existait pas, il fallait la créer, car elle est sur la bonne voie pour atteindre l’autosuffisance alimentaire dans notre pays ».
Le conseiller spécial de la présidence du Faso chargé des affaires agricoles et d’autosuffisance alimentaire, Abdourasmané Kadougoudiou Konaté a expliqué davantage l’initiative. Pour lui, « nous sommes à la réception de la deuxième tranche de riz qui devrait être livré à la place des engrais subventionnés. Cette tranche représente 33% après la première qui représentait 27%. Cela veut dire qu’il reste la troisième tranche à venir dans les prochains jours qui correspond exactement à 40% ». « Nous allons faire la même chose pour le maïs afin de les stocker et les distribuer ensuite en fonction des besoins des populations », a précisé Abdourasmané Konaté.
Pour Éric Adanabou, Directeur régional en charge de l’agriculture des Hauts-Bassins, « cette vision du chef de l’Etat va en droite ligne avec le contexte actuel de notre pays où certains fils et filles ont besoin de vivres pour se nourrir. Pour cela, nous allons travailler à ce que le projet réussisse ».
Des transformateurs de riz local apprécient l’initiative à sa juste valeur. C’est le cas de Seydou Konaté. « Nous apprécions beaucoup l’initiative et nous voulons qu’elle soit pérenne. Cependant, nous avons besoin d’accompagnement technique et financier de l’Etat pour faire face aux difficultés que nous traversons », a-t-il souligné.
Même son de cloche de Boukary Traoré, Directeur général de l’unité de transformation et de commercialisation du riz cheval du Faso.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
quis mattis nec quis, fringilla felis