Journées de redevabilité de l’Assemblée nationale : Les députés à Samendeni pour contrôler la qualité des ouvrages

Dans le cadre des premières journées de redevabilité de l’Assemblée nationale ouvertes le 1er juillet 2021 à Bobo-Dioulasso, les députés ont visité le barrage de Samendeni le samedi 3 du mois. L’objectif de cette visite est de constater de visu, la qualité des travaux effectués sur le site.

« Contrairement à une visite de santé, cette visite va permettre aux élus de voir ce qui a été réalisé et voir réellement ce qui reste à faire. Vous savez, il est trop facile de rester à Ouagadougou, que les ministres viennent dire on a fait si, on a besoin de si…Mais comme l’Assemblée a aussi parmi ses devoirs, le contrôle de l’action gouvernementale, cette mission des députés sur le terrain est donc un contrôle de l’action de l’exécutif… ».

C’est ainsi que Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale, justifie la présence des députés sur le barrage de Samendéni.  La visite a également permis à Abdoulaye Ouédraogo, coordonnateur des lieux, a non seulement mieux présenter le barrage aux députés, mais aussi de poser des préoccupations. Il a surtout insisté sur les composantes du barrage qui sont entre autres, l’hydroagricole, l’hydro électrique, l’agro-industrielle de Bama, le tourisme et l’hôtellerie, la pêche et la pisciculture…

Il faut dire que la visite est une occasion qui a permis aux députés de toucher du doigt les réalités liées au barrage de Samendéni. C’est pourquoi, le président et son équipe repartent avec des renseignements précis. « Après cette visite, toutes préoccupations relatives au barrage de Samendén peuvent être mieux jugées par les élus. Compte tenu de ce que nous avons constaté nous-mêmes, nous pouvons prendre des initiatives pour faire des réalisations », a confié le président de l’Assemblée nationale.

Le ministre Salifou Ouédraogo de l’Agriculture, des Aménagements hydro- agricoles et de la Mécanisation était présent à l’occasion. Il en a profité pour informer l’Assemblée nationale sur les superficies aménageables. Selon le ministre, il y a au moins 35 000 hectares qui attendent d’être aménagés pour accroitre la production agricole et contribuer à l’atteinte de l’autosuffisance alimentaire du Faso.

Souro DAO

Fermer le menu
elit. velit, mi, sed tempus in