Législatives 2020 : Des Bobolais promettent la victoire à Bassière

L’Union  pour la renaissance/ Parti sankariste (UNIR/PS) a tenue son premier meeting à Bobo-Dioulasso, le 14 novembre 2020 sur le boulevard de la Révolution. Le 1er Vice-président du parti, Batio Nestor Bassière a promis d’apporter des solutions aux différentes préoccupations des Bobolais. Quant à Me Sankara président du parti, il est revenu sur les grands principes du Sankarisme.

Batio Nestor Bassière, 1er Vice-président de UNIR/ PS

A une semaine de la fin de la campagne électorale, les militants habillés aux couleurs de l’Union pour la renaissance/ Parti sankariste (UNIR/PS) ont réservé un accueil chaleureux au 1er Vice-président du parti. Avant les discours, une minute de silence a été observée pour rendre hommage aux Forces de défense et de sécurité tombés sur le champ de bataille à Tinakof. Le 1er Vice-président du parti, Batio Nestor Bassière avait pris rendez-vous avec les bobolais pour leur présenter son projet de  développement de la ville. Avec un slogan : « Avec le peuple, victoire ! », selon lui, « de 2009 à nos jours, l’UNIR/ PS a grandi et continue de grandir. Et c’est grâce à la population de Bobo-Dioulasso qui trouve au parti, celui capable de porter son idéal vers son développement. Je voudrais personnellement traduire ma reconnaissance aux jeunes, aux femmes et aux anciens de la ville pour leur confiance qui m’a été accordée depuis 2007 à nos jours pour défendre leurs intérêts à l’Assemblée nationale ».

Selon le président du parti, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, « il y a eu des élections crédibles en 2015, il y a eu des changements, mais nous sommes en quête d’une alternative. Le seul programme et projet de société qui puissent apporter cette alternative, c’est le programme Sankariste que nous sommes entrain de défendre à l’UNIR/PS. Les jeunes et les femmes aspirent à la rupture, au changement dans la gouvernance. Notre peuple veut effectivement un changement dans la rupture et nous l’avons déjà dit à notre dernier congrès, nous avons publié un manifeste sur la rupture. Mais cela n’enlève rien à notre alliance avec le MPP et le soutien que nous apportons au président Roch Marc Christian Kaboré. Il nous faut véritablement un parlement avec des députés Sankaristes ».

Ben Alassane DAO

Casimir Seyram KAVEGUE/ Stagiaire

Fermer le menu
ipsum risus Sed dapibus commodo ut adipiscing elementum amet, Praesent