Lutte contre le grand banditisme : Ce que font les éleveurs pasteurs

Le samedi 27 mars 2021 à Ouagadougou, les membres de l’Union nationale des Rugga du Burkina (UNRB) ont animé une conférence de presse pour permettre à l’ensemble des populations d’avoir une meilleure connaissance d’eux. 

Photo de famille des membres à l’issue de la rencontre avec la presse

A travers cette conférence de presse les membres de l’Union nationale des Rugga du Burkina (UNRB) veulent couper court à certaines perceptions et préjugés négatifs sur le Rugga. L’UNRB est la faîtière nationale des leaders d’éleveurs pasteurs du Burkina Faso. C’est une organisation à caractère socioprofessionnel et culturel. Elle a été créée au cours d’une Assemblée générale constitutive à Fada N’Gourma, à l’Est du Burkina Faso, en juillet 2016. Le Rugga se définit comme étant le chef des bergers et de manière plus spécifique, le manager-gestionnaire de la transhumance. Pour le président de l’UNRB, Hamidou Bandé, la naissance de ce leadership en milieu éleveurs pasteurs répond principalement au souci de sécuriser la transhumance et de lutter contre le vol du bétail. L’Union a pour objectif entre autres, de renforcer les capacités des éleveurs, de contribuer à la sécurisation des activités des éleveurs. Aussi, travailler en étroite collaboration avec les FDS dans la lutte contre le grand banditisme, développer un réseau dense de communication. L’UNRB a mené plusieurs activités dans le cadre de la lutte contre l’extrémisme violent. Selon son président, l’UNRB a été sélectionnée au titre d’un projet de mise en œuvre de bonnes pratiques en partenariat avec le G5 Sahel. « Les Rugga sont armés d’un courage légendaire et peuvent faire face à toutes les problématiques de l’heure, dont la principale est la crise sécuritaire », a rappelé Hamidou Bandé.

Jules TIENDREBEOGO

Fermer le menu
nunc elit. neque. vel, odio non diam